Mediaterre
   

100 Questions sur les femmes et la politique



  • Il n’est pas rare aujourd’hui que des pays soient gouvernés par des femmes; c’est le cas de l’Allemagne, de l’Argentine, du Brésil, du Chili, de la Corée du Sud, du Danemark et du Libéria. Plus près d’ici, pensons à Kathleen Wynne en Ontario, ou encore à Pauline Marois au Québec. Toutefois, en dépit de notables avancées, les femmes sont toujours largement sous-représentées dans les gouvernements du monde.

    Mais pourquoi faut-il plus de femmes dans les parlements? Comment le contexte politique est-il en train de se transformer? Les responsabilités familiales sont-elles un réel obstacle à l’engagement des femmes en politique? L’électorat est-il sexiste ou lesbophobe? Les femmes se font-elles offrir des circonscriptions perdues d’avance? Quels sont les arguments pour et contre les revendications de quotas et de parité?

    Constituant une radiographie de la situation des femmes en politique, au Québec, au Canada et dans le monde, cet ouvrage de référence entend répondre à ces questions et à bien d’autres encore.

    Manon Tremblay est professeure titulaire à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa. Spécialiste de la représentation des femmes en politique, elle a fait paraître de nombreux ouvrages sur le sujet.

    ISBN 978-2-89091-522-0%u2028374 pages • 13 x 19 cm • 28,95$ • Également disponible%u2028en version ePub et PDF

    *************

    « L’objectif de cette deuxième édition reste d’offrir des réponses aux questions qui me sont le plus fréquemment posées à ce sujet par mes étudiantes et étudiants, les journalistes, les fonctionnaires ainsi que les gens de mon entourage. Il vise aussi un but pratique, soit de fournir des informations factuelles […]. Il vise enfin une finalité plus théorique, soit de réfléchir à certaines idées associées à la participation politique des femmes, par exemple l’importance d’avoir plus de femmes en politique, le rôle des politiciennes en regard de la représentation des citoyennes, le dilemme entre élire des femmes ou des féministes, voire des femmes non féministes ou des hommes féministes. […] En terminant, je dédie cet ouvrage à toutes les personnes indignées par l’exclusion des femmes du politique. Il y a maintenant trois décennies que je réfléchis à cette problématique, et il devient de plus en plus évident que la surreprésentation des hommes au sein des institutions politiques, outre de révéler l’ignominie du régime des genres, est une insulte à la simple justice égalitaire. » 

    — Manon Tremblay, extrait de la présentation 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0