Mediaterre
   

Le thon rouge victime du populaire sushi



  • Les populations de thon rouge diminuent rapidement en Méditerranée, selon les organisations Greenpeace et l’Organisation mondiale de protection de la nature (WWF). Le thon rouge pâtit de la faramineuse demande du marché japonais. Ce pays drainerait de 90 à 95 % des prises de thon rouge, un poisson qui peut se transiger à plus de 50 000 euros. Et la popularité croissante du sushi à travers le monde ajoute à cette pression d’exploitation.

    Greenpeace et la WWF souhaitent alerter l’opinion mondiale, à la veille d’une rencontre de la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Madrid, Espagne ; 12-18 juin 2006). Cette Commission réévaluera pour la première fois depuis 2002 les quotas de capture annuelle. Déjà en 2002, la Commission avait attribué des quotas surpassant de 10 000 tonnes les recommandations des scientifiques. Cette année, les groupes écologistes souhaitent une diminution importante des quotas attribués. Surtout que ces quotas seraient allégrement dépassés par les pêcheurs industriels, appuyés par des satellite et avions. Aussi, cette année, des pêcheurs espagnols artisanaux, qui pratiquent depuis plus de 3000 ans une pêche jugée respectueuse de l’environnement, ajoutent leurs voix à celles des organisations écologistes.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0