Mediaterre
   

La CITES Rejette l'Élevage du Tigre



  • Les gouvernements du monde entier rejettent l’élevage et le commerce du tigre : une victoire pour les tigres sauvages, déclare la Coalition

    La Haye, Pays-Bas, le 6 juin 2007– Les gouvernements rassemblés à La Haye ont déclaré aujourd’hui que les tigres ne devaient pas être élevés pour le commerce de leurs parties ou produits dérivés. Ils ont en effet adopté une décision renforçant la conservation des tigres sauvages.

    “Il s’agit d’une grande victoire pour les tigres sauvages, qui pourraient disparaître rapidement à cause du braconnage s’il existait un marché licite quelque part, a déclaré Uttara Mendiratta de la Société pour la Protection de la Nature de l’Inde, au nom des 35 organisations membres de la coalition International Tiger Coalition . La Communauté internationale a envoyé un signal clair : le monde ne peut pas sacrifier les derniers tigres sauvages au profit d’une poignée de riches investisseurs des établissements d’élevage de tigre.”

    La coalition International Tiger Coalition félicite les délégués de quatre pays ayant des populations de tigre sauvage – soit l’Inde, le Népal, le Boutan et la Russie – ainsi que les Etats-Unis, qui ont fermement défendu la conservation du tigre sauvage lors du long débat d’aujourd’hui.

    La décision a été adoptée par voie de consensus, après que la Chine ait essayé d’en diluer quelque peu les termes.

    Les établissements privés d’élevage de tigre en Chine ont élevé près de 5,000 tigres en captivité et ils exercent de grandes pressions sur le gouvernement chinois pour qu’il autorise le commerce licite des parties de tigre en Chine. Ils affirment que leurs tigres élevés en captivité répondront aux demandes des utilisateurs de produits de la médecine traditionnelle chinoise, par exemple les toniques et médicaments à base d’os de tigre. Cependant, les praticiens de la médecine chinoise traditionnelle à travers le monde ont cessé d’utiliser des os de tigre et ils rejettent l’argument selon lequel les os sont nécessaires au développement de ces médicaments.

    “La demande de réouverture des échanges commerciaux ne vient pas de la communauté de la médecine traditionnelle, a déclaré Lixin Huang, Président du Collège américain de médecine traditionnelle chinoise, avant que la décision ne soit prise. Elle ne veut pas être responsable de l’extinction des tigres sauvages.”

    Le commerce international des parties de tigre est interdit par la CITES, et la Chine en a interdit le commerce intérieur en 1993. Selon de récentes études, l’interdiction a réussi à réduire la demande d’os de tigre et à sensibiliser le grand public à l’importance de la conservation des tigres.

    Pour obtenir plus dínformation, veuillez contacter:
    Alice Stroud,
    Coordinatrice, Bureau Régional de l’Afrique Francophone
    Species Survival Network – www.ssn.org
    421 Jefferson St; Klamath Falls, OR 97601; USA
    Phone/Fax: +1 541 850 9868 (GMT – 8 hours)
    alicestroud@ssn.org
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0