Climate Chance : Association la Voûte Nubienne (AVN) se mobilise



  • Le rendez-vous des acteurs non-étatiques pour le climat – Climate Chance – a eu lieu en septembre à Agadir (Maroc), regroupant 5000 participants de 80 nationalités différentes issus d’ONG et de collectivités territoriales. Pour cette seconde édition, un accent particulier était mis sur l’état des lieux des actions climat en faveur du continent africain, et plus largement des pays du sud.

    Si l’Afrique est à ce jour très affectée par les effets du réchauffement climatique, c’est aussi le continent le plus « propre » en terme d’émissions de GES. Aussi, il est d’importance majeure que les acteurs africains s’impliquent aujourd’hui en faveur de solutions durables et vertes, illustrées par des politiques de développement adaptées dans de nombreux domaines (habitat, économies, environnement, etc.).

    A quelques semaines de la COP23, la mobilisation des collectivités africaines est encourageante, à l’image, par exemple, de l’engagement des élus locaux et régionaux à mener à bien les 'plans climat' et à impliquer tous les acteurs de (leurs) territoires : citoyens, associations, acteurs économiques, etc., dans une déclaration initiée par une trentaine de Maires.

    Le sommet s’est clôturé par la proposition à signature de la Déclaration d’Agadir[1] visant à rappeler les priorités pour accélérer la transition climatique. L’une d’elles - le renforcement des capacités d’adaptation de populations vulnérables - est au centre des objectifs du programme porté par AVN.

    Cette feuille de route sera proposée à l’ensemble des représentants des gouvernements nationaux et à la Secrétaire Exécutive de l’UNFCCC, Patricia Espinosa, en prévision de la COP23[2].

     

    Diffuser des solutions adaptées et réplicables

    Riche de son expérience de terrain et de ses capacités de diffusion, AVN avait organisé un atelier sur les enjeux d’approches locales de développement et d’adaptation dans les secteurs de l’habitat, de l’énergie et de l’agriculture, et invité Agrisud et la Fondation Norsys, le GERES et l’Association Jbel Ayachi à y intervenir. Les échanges ont tourné autour de l’identification des principaux leviers de diffusion de solutions adaptées, et de leur caractère réplicable à ces 3 secteurs.

    Trois vecteurs complémentaires[3] ont ainsi été identifiés :

    • Un ancrage local pour une appropriation réelle, en travaillant avec les populations qui sont à la fois bénéficiaires des actions mais aussi relais locaux de diffusion, les autorités locales, les groupements de société civile, etc. ;
    • L’entrepreneuriat pour la croissance et la diffusion, enaccompagnant les microentreprises informelles et en soutenant la formation technique et entrepreneuriale ;
    • Un maillage national pour le passage à l’échelle, résultat d’un ancrage local fort et favorisant une diffusion d’ampleur et une intégration dans les politiques de développement à l’échelle nationale.

    Par ailleurs, ce sommet Climate Chance a été l’occasion pour AVN de rencontrer des partenaires potentiels et de renforcer ses réseaux. Saluons également la visite d’Hakima El Haite, Ministre marocaine de l’Environnement sur le stand, qui a exprimé ses félicitations et son soutien pour la poursuite des actions d’AVN en Afrique.

     ________________________________________________________

    [1] Signée entre autre par AVN
    [2] Du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn
    [3]Tous ces vecteurs sont mis en œuvre dans le programme d’AVN

    [CdP23-climat]

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0