Mediaterre

Le projet d'approvisionnement en eau de Yaoundé par la Sanaga, source de tous les espoirs



  • La capitale du Cameroun, peuplée d’environ deux millions et demi d’habitants, a des besoins en eau potable d’environ 300 000 m3 d’eau par jour. Cette demande est très loin d’être satisfaite par les stations de traitement et de pompage d’eau sur le fleuve Mefou. Ce qui cause depuis le début des années 2010, des rationnements (parfois sévères dans certains quartiers) dans la distribution de l’eau. Face à la crise de l’eau, les pouvoirs publics ont pensé et mis en route, le projet d’approvisionnement en eau de Yaoundé du fleuve le plus important du pays : la Sanaga. Mais son embranchement le plus proche de Yaoundé est situé à 200 km environ de la ville. Ce qui demande des infrastructures colossales.  
     
    Pour ce projet de grande envergure qui charrie toutes les attentes, les populations s’interrogent sur les délais de livraison. Une question nationale qui a amène le ministre de l’eau à effectuer, le 14 mai, une descente sur site à Batchenga, localité qui abrite la base vie du projet,   pour re-mobiliser les techniciens.  Rassurant le ministre, l‘expert engagé dans ce projet explique qu’il est impossible pour l’instant de donner avec exactitude la date de livraison de ce projet. Surtout que rendu à ce jour, son taux de réalisation est de 30% pour 17 mois et demi consommés sur les 36 prévus. Et d’après le cahier des charges, il ne reste que 18 mois et demi.

    Le projet devrait permettre de produire jusqu’à 400 000 m3 d’eau par jour à Yaoundé au terme de ces 30 mois de travaux. Pour l’heure les deux stations situées autour de la capitale camerounaise ne génèrent que 175 000 m3 par jour. Soit seulement 60% de la demande. 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0