Mediaterre

Charbon de bois en Côte d'Ivoire: une filière à moderniser



  • En Côte d’Ivoire, la méthode de conversion des rebuts ligneux en charbon de bois par des méthodes traditionnelles donne des rendements moyens de 10%. Ces filières traditionnelles sont les plus répandues. Les techniques modernes de carbonisation permettent d’obtenir de meilleurs rendements (jusqu'à 30%).

     Malgré la diversité des pratiques de production de charbon de bois, il est obtenu en général à partir de la pyrolyse lente de la biomasse à pression atmosphérique. La production de charbon de bois concerne, sur les périmètres attribués, en principe les rebuts et produits secondaires, de toutes les essences (en dehors de celles toxiques).

     En 2004, la SODEFOR (Société de Développement des Forêts) a expérimenté une autre façon de produire du charbon de bois, en utilisant des fours métalliques. Avec ces fours, le rendement bois/ charbon est de l’ordre de 67% contre 15% dans le cas de meules traditionnelles (SODEFOR, 2006). Pour un four de 12 m3, le cycle de carbonisation est de 72 heures et la production est de 20 sacs d’environ 70 kg chacun, soit une production plus importante par rapport aux meules traditionnelles. Avec son rendement relativement élevé, ce procédé de carbonisation est moins consommateur de bois par rapport au système traditionnel des meules ; cet avantage pourra réduire la pression exercée par les charbonniers sur la forêt. Ce projet est arrêté et n’est plus en cours.

     

    Etat des données à disposition

     Les données statistiques relatives au bois-énergie en Côte d’Ivoire restent encore partielles. De gros efforts restent à faire pour parvenir à des statistiques fiables couvrant la quasi-totalité de la production et de l'utilisation de la ressource énergétique ligneuse.

     Les actions entreprises par les différentes structures ou institutions dans leur grande majorité manquent de coordination de suivi et d'objectifs précis. Pour combler ces lacunes, il est urgent de mettre en place une structure chargée de centraliser, de normaliser et d'assurer la mise à jour des données.

     

    Avantages

     En général, la production de bois-énergie et de charbon de bois concerne les rebuts ou produits secondaires issus de l’exploitation forestière, quand la production est contrôlée. Les différentes technologies n’utilisent, en principe, que des résidus forestiers non utiles à l’industrie forestière.

     Le bois énergie est dès lors un combustible intéressant sur le plan de la transition énergétique.

     

    Inconvénients

     La combustion du bois de du charbon de bois dégage des polluants gazeux notamment le monoxyde de carbone, le dioxyde de souffre, les oxydes d'azote, les carbures d'hydrogène, du goudron, etc...Leur impact sur la santé des individus exposés (femmes et enfants), est très nocif. Ces polluants peuvent entrainer des bronchites chroniques, des cancers pulmonaires et des maladies cardio-vasculaires ainsi que certaines maladies oculaires.

     

    Dans le contexte de déforestation de la Côte d’Ivoire et face aux besoins énergétiques toujours croissants en milieu rural notamment, la filière charbon de bois (rebuts) devrait être modernisée afin qu’elle puisse contribuer à la dynamisation de l’offre de solutions alternatives aux sources d’énergies fossiles.

    Dr Christophe GBOSSOU

    cgbossou@yahoo.fr

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0