Mediaterre

Les États-Unis encouragent l'écotourisme et la croissance au Soudan du Sud



  • Washington - Le gouvernement des États-Unis a inauguré le siège du parc national de Boma, aménagé dans une zone de grande beauté sauvage et riche en faune dans l'État de Jonglei, au Soudan du Sud, soulignant le rôle important que peuvent jouer la gestion des réserves et une bonne infrastructure institutionnelle locale dans le développement d'un pays.

    Le bâtiment principal de la réserve a été construit avec des fonds fournis par l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). Avec ce projet et d'autres du même genre, les États-Unis veulent promouvoir la sécurité, la stabilité, l'écotourisme et la croissance économique dans la République du Soudan du Sud, notamment dans les régions les plus reculées du pays, a indiqué l'USAID le 9 mars.

    Représentant le gouvernement américain à l'ouverture du siège du parc national, l'ambassadrice des États-Unis au Soudan du Sud, Mme Susan Page, a déclaré : " Il est très important que nous continuions à ouvrer de concert pour préserver cette région et sa faune, qui sont menacées par un développement hâtif et impromptu, et par des braconniers qui n'hésiteraient pas à détruire un patrimoine mondial pour en tirer un bénéfice à court terme. "

    Établi en 1986, lorsque le Soudan du Sud faisait encore partie du Soudan, le parc national de Boma couvre 20.000 kilomètres carrés de savanes boisées et de prairies dans les États de Jonglei et d'Equatoria orientale. Le parc préserve l'un des plus grands écosystèmes encore intacts en Afrique de l'Est et abrite un nombre considérable d'animaux sauvages, notamment des éléphants, des girafes, des buffles et plusieurs espèces d'antilopes (dont l'élan commun, le petit koudou, le cobe des roseaux, la gazelle, le tiang, le cobe de Buffon, l'oryx beïsa et l'antilope rouanne) ainsi qu'une variété impressionnante d'oiseaux migrateurs.

    Le parc de Boma est aussi un lieu essentiel de reproduction pour les 750.000 cobes à oreilles blanches et fournit le fourrage nécessaire pendant la saison sèche à d'autres espèces d'antilopes migratrices.

    L'État de Jonglei, notamment les régions reculées autour du parc, est en proie à l'instabilité et à l'insécurité. Des milices rebelles sévissent dans la région, et les combats entre les groupes ethniques sont favorisés par la présence d'armes légères, l'absence de représentants du gouvernement et l'isolement pendant la saison des pluies, faute de routes. La gestion des zones protégées jouera un rôle crucial dans le renforcement du gouvernement local et l'amélioration de la sécurité tout en protégeant la biodiversité et en posant des fondements durables pour la croissance économique.

    L'USAID et la Wildlife Conservation Society soutiennent les forces de protection de la faune du Soudan du Sud dans leurs opérations d'application de la loi et ouvrent pour forger des partenariats avec d'autres forces armées et les communautés locales.

    Les États-Unis soutiennent le développement du Soudan du Sud avec une vaste gamme de programmes. L'USAID cherche à accroître la stabilité de la nouvelle nation en aidant son gouvernement à fournir à ses citoyens les services de base qui lui sont nécessaires et une gouvernance efficace, participative et responsable. Elle ouvre aussi pour diversifier l'économie du Soudan du Sud et lutter contre la pauvreté.

    Consulter le site de l'USAID ( http://www.usaid.gov/locations/sub-saharan_africa/countries/south_sudan/index.html ) (en anglais) pour de plus amples renseignements sur les programmes de cet organisme au Soudan du Sud.

    Source :  Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat.

    Site Internet : http://iipdigital.usembassy.gov/iipdigital-fr/index.html

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0