Mediaterre
   

Le (tout) premier chef traditionnel Baka de la région du Sud-Cameroun prend fonction



  • Une étape importante vient d'être franchie dans la reconnaissance des droits des populations autochtones au Cameroun. Le 26 février 2021, Sa Majesté Martin Abila, Baka d'origine, a été installé dans ses fonctions de chef traditionnel de 3e degré du village Assok, arrondissement de Mintom, département du Dja-et-Lobo, région du Sud-Cameroun. Il s'agit d'une première pour les peuples Baka de la région du Sud. C'est l'aboutissement d'un processus engagé en septembre 2020 à la demande du sous-préfet de Mintom. Lequel processus a été matérialisé le 6 janvier 2021 par un arrêté du préfet du Dja-et-Lobo portant homologation de la désignation de M. Abila comme chef traditionnel.

    Les consultations y relatives ont été menées le 29 décembre 2020. Au-delà du caractère "inhabituel et exceptionnel" de cette désignation, le Fonds mondial pour la nature (WWF) qui a conduit le processus, s'engage à soutenir l'action du gouvernement camerounais dans sa politique de gestion durable de la biodiversité et d'amélioration des conditions de vie des populations locales autour des aires protégées.

    "Les communautés Baka au Cameroun font en général l'objet de nombreuses marginalisations. Le défi des organisations de la société civile était de voir dans quelle mesure ces populations bénéficient, tout comme les autres, de ce droit de reconnaissance de leurs chefferies traditionnelles", a affirmé Moïse Nkono, responsable des populations autochtones à WWF Cameroun. Grâce à cet intermédiaire avec l'administration locale, les Baka d'Assok pourront s'auto-gérer à travers leurs us et coutumes. Toute chose qui renforce également la reconnaissance de leur spécificité en tant que communauté.

    Par ailleurs, leur voix pourra compter dans la prise de décisions liées à la gestion durable des ressources naturelles et des écosystèmes. Leur participation au partage équitable des ressources issues de la forêt sera prise en compte, explique Moïse Nkono. Dans ce registre, le sous-préfet de Mintom, Ebenezer Besseme Maty, a prescrit à Sa Majesté Abila (âgé de 58 ans) la lutte contre le braconnage et l'exploitation illégale des essences forestières. 

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0