Mediaterre

Luxembourg - Rio+20: "Les résultats ne sont pas satisfaisants"



  • Tel que rapporté sur le site web du gouvernement luxembourgeois, le 26 juin 2012, Marco Schank, ministre délégué au Développement durable et aux infrastructures, a livré son appréciation des résultats de la Conférence  des Nations unies sur le développement durable à Rio, a présenté l'initiative Yasuni Equator et a détaillé le soutien financier prévu par le pacte climat:

    "Bilan de la conférence des Nations unies sur le développement durable à Rio

    Marco Schank a tout d'abord livré ses impressions sur la conférence des Nations unies sur l'environnement et le développement durable (CNUED), appelée "Rio+20", qui s'est déroulée du 20 au 22 juin 2012 à Rio de Janeiro. Au centre de la conférence, qui avait rassemblé 114 chefs d'État et de gouvernement, figuraient l'économie verte et le cadre institutionnel du développement durable. L'objectif était d'assurer un engagement politique renouvelé pour le développement durable.

    Se référant aux principaux résultats de la conférence, Marco Schank a d'emblée jugé que "les résultats de la conférence ne sont pas satisfaisants". Il a surtout pointé l'absence de résultats et d'engagements concrets qui font que la déclaration de Rio est restée en dessous du niveau d'ambition de l'Union européenne. "Le résultat n'est pas comparable avec celui de Rio de 1992", a-t-il poursuivi, ajoutant que la conférence reflète un succès relatif du multilatéralisme.

    Malgré les résultats mitigés, Marco Schank a reconnu "que le texte comportait de bonnes orientations". "Il ne faut pas oublier qu'il y eu des progrès et que la conférence a permis de poser des bases permettant de mettre en oeuvre les politiques", a-t-il nuancé. Parmi les principales avancées de la conférence, le ministre délégué au Développement durable a cité l'adoption d'une feuille de route pour une économie verte en tant qu'outil en faveur du développement durable, la nécessité d'un changement des modes de production et l'affirmation du lien qui existe entre économie verte et éradication de la pauvreté. Au niveau institutionnel, il a salué le renforcement du Programme des Nations unies pour l'environnement.

    Yasuni Equator - initiative pour éviter l'émission de gaz à effet de serre

    Marco Schank a ensuite annoncé que le Luxembourg entend participer à hauteur d'un million d'euros via le fonds Kioto (programme Fast Start Finance) à l'initiative Yasuni Equator.

    Initiée par la société civile, Yasuni Equator prévoit de laisser 920 millions de barils de pétrole sous terre dans une région de la forêt amazonienne considérée comme abritant la plus grande biodiversité du monde. L'objectif est d'éviter l'émission de gaz à effet de serre à hauteur de 410 tonnes. L'Équateur qui s'engage à ne pas exploiter les ressources de pétrole et à protéger la biodiversité demande une compensation financière de la communauté internationale qui couvre la moitié des revenus attendus et non perçus par le pays, soit 3,6 milliards de dollars. En échange de la contribution financière, le gouvernement équatorien va émettre aux pays contributeurs des certificats équivalent à la valeur de la contribution et reflétant le montant global des émissions de CO2 évités. [...]"

    Consulter le lien plus bas pour lire la suite.

    [PROCESSRIO2012]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0