Mediaterre

Eau

   

Nouveau-Brunswick : La surveillance de la qualité de l'eau est une priorité



  • Le Nouveau-Brunswick compte environ 2500 lacs et 60 000 kilomètres de cours d’eau et de rivières. La province prend donc très au sérieux la surveillance de la qualité de l’eau de la province ; c’est pour cette raison que les scientifiques du ministère ont prélevé des échantillons plusieurs fois par an de 2003 à 2016. « Ces échantillons ont été prélevés dans 55 stations de surveillance placées dans diverses rivières néo-brunswickoises ».

    L’analyse des échantillons commence à révéler des résultats inattendus. Selon les résultats des analyses partielles faites jusqu’à présent « le fleuve Saint-Jean et la rivière Petitcodiac comptent parmi les cours d’eau les plus pollués de la province ».

    « Dans la rivière Saint-Jean en amont de Grand-Sault, les échantillons ont révélé des concentrations élevées de cuivre, d’oxygène dissous, de fer, de phosphore et de zinc. Plusieurs sources de pollutions potentielles sont citées : le barrage de Grand-Sault, l’agriculture, la foresterie et l’aménagement résidentiel ».

    « Pour ce qui est de la rivière Petitcodiac, des taux élevés de chlorure, de fer et de phosphore ont été relevés en aval du village de Petitcodiac ».

    Selon les résultats de la recherche, plusieurs facteurs menacent nos cours d’eau à savoir : l’érosion, le dépôt des sédiments, la contamination bactérienne et l’élévation de la température. Et au-delà de toutes ces menaces, nous avons aussi plusieurs espèces aquatiques envahissantes dans certaines régions du Nouveau-Brunswick, notamment la moule zébrée, l’écrevisse à pinces bleues, le faux nénuphar et le potamot crépu.

    Pour évaluer les différents cours d’eau, le ministère de l’Environnement et des Gouvernements locaux a pris en compte plusieurs critères parmi lesquels nous avons : la présence d’arsenic, d’ammoniac, de chlorure, de cuivre, d’oxygène dissous, de fer, de nitrate, le niveau de pH, le phosphore, la turbidité et le zinc.

    Selon les chercheurs, les sources d’approvisionnement en eaux potables sont également en danger et pour cause, « 15 lacs de notre province sont envahis par des algues bleu vert » ; c’est par exemple le cas du lac Chamcook pour la ville de St Andrews et le barrage du chemin Tower pour le Grand Moncton.

    Sources : Acadie Nouvelle

     

     

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0