Mediaterre
   

Le projet Albiä, 55 millions de dollars pour une meilleure gestion des ressources naturelles au Tchad



  • La Banque mondiale a approuvé un financement de 54,4 millions de dollars pour le projet Albiä. Basé au Tchad, ce projet a pour but l’amélioration de la gestion des ressources naturelles et des moyens de subsistance des populations de la réserve de Ouadi Rimé et Ouadi Achim. Située dans le centre du pays, et donc dans le désert du Sahara, cette zone et ces populations sont très vulnérables au changement climatique. 

    Le projet Albiä, qui veut dire environnement en arabe locale, a plusieurs objectifs pour répondre aux problématiques qui touchent les cinq zones géographiques de la réserve  visée: la mise en place de cadres pour une meilleure utilisation des ressources naturelles, l’amélioration des standards de vie des communautés pour ainsi les protéger contre le réchauffement climatique et augmenter leur accès à l’eau et à la nourriture. 

    La réserve de Ouadi Rimé et Ouadi Achim compte de près de 70 000 éleveurs nomades. Ces populations souffrent d’un taux de pauvreté très élevé et voient leur habitat et donc leur mode de vie changer à cause du réchauffement climatique. L'investissement de la Banque mondial a donc pour but de les aider à sortir de la pauvreté tout en promouvant un développement durable. 

    Le projet Albiä touche aussi aux ressources naturelles présentes dans la réserve. On y trouve plusieures espèces d'animaux protégées tel que les hyènes rayées, les danas et les oryxs. Arrêter le braconnage et promouvoir la biodiversité de la région sont donc aussi des objectifs du projet.

    Source communicqué de presse de la Banque mondiale

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0