Mediaterre
   

Les populations socialement désavantagées respirent-elles un air plus pollué ?



  • Selon une vaste étude menée sur huit pays européens, les habitants des quartiers les plus touchés par le chômage sont davantage exposés à la pollution atmosphérique. Mais cette exposition accrue serait davantage liée à la configuration urbaine des villes étudiées qu'au niveau socioéconomique de leurs habitants. Décryptage.

    Les populations socialement désavantagées souffrent davantage de problèmes de santé respiratoires et vasculaires. Or ces derniers peuvent être causés ou accentués par l'exposition à la pollution atmosphérique. D'où la question : existe-t-il un lien entre niveau socioéconomique (NSE) et exposition à un air pollué ? En Europe, les quelques études sur le sujet sont contradictoires; de plus, leurs méthodes pour évaluer NSE et exposition aux polluants atmosphériques diffèrent, ce qui les rend difficilement comparables. Grâce à une vaste étude conduite sur 5 692 citadins de 16 grandes villes d'Europe occidentale, une équipe européenne a tenté d'y voir plus clair...

    Lire l'article de l'inserm

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0