Mediaterre

Agriculture urbaine : plutôt sur les toits ou dans les souterrains ?



  • L’agriculture urbaine suscite aujourd’hui un intérêt croissant. Si beaucoup d’agriculteurs sont de plus en plus nombreux à s’installer sur les toits des immeubles, la start-up Cycloponics, elle, fait le pari des souterrains. 

    Née en Alsace, la start-up a su tirer profit des souterrains de la région qui visaient à nous protéger de nos voisins. Pour son premier projet, Cycloponics s’est donc installée dans un ancien bunker construit en 1878 par les allemands, pour le transformer en ferme urbaine bio. L’idée est également d’éviter les endroits soumis à la spéculation immobilière. Ainsi caves, parkings souterrains abandonnés, et entrepôts désaffectés font le bonheur de Cycloponics.

    Cycloponics est une startup spécialisée dans la transformation et la reconversion des souterrains urbains inutilisés. Ces espaces sont réhabilitées en espaces de production alimentaire bio ou bien en espaces de travail dédiés aux acteurs de l’économie locale ou durable. La start-up aménage des sites qui peuvent être transformés en cuisine partagée ou bien en lieu de stockage, en échange d’un loyer modéré.

    Pleurotes, shiitakes, micropousses ou encore endives blanches grandissent dans les souterrains de Cyclonomics. Les couleurs contenues dans la lumière du soleil sont recréées grâce à des LED, ainsi que le climat automnal pour la culture des champignons. Cycloponics a cultivé les premières endives bio de la capitale, et est en mesure d’en produire 60 tonnes sur le site parisien chaque année. Les produits bio sont livrés en vélo, principalement chez des épiciers, quelques restaurateurs ou encore chez Biocoop.

    Présente à Strasbourg, Paris et en périphérie de Bordeaux, la start-up veut aujourd'hui accélérer et ouvrir de nouveaux sites à Paris spécialisés dans le champignon de Paris, ainsi qu’à Lyon. 

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0