Mediaterre

Le co-logement : des possibilités de vie durable et un sens de la communauté



  • Lancé au Danemark à la fin des années 1960, le co-logement continue de gagner du terrain dans de nombreux pays du monde. Initialement axé sur l'idéal d'une communauté plus forte et plus solidaire, le mouvement embrasse désormais les préoccupations environnementales. Les initiatives de co-logement, entreprises collectives dans lesquelles des personnes se rassemblent pour acheter, construire ou rénover des logements, se focalisent de plus en plus sur les valeurs environnementales, souvent présentes dans les choix en matière de matériaux de construction et d'utilisation de l'espace, comme les jardins potagers, l’utilisation de panneaux solaires, les toilettes à compost, la peinture organique, etc.

    Les cohabitations proposent généralement des maisons privées, des appartements ou des maisons séparés pour les particuliers et les familles, et des espaces partagés (jardins, gymnases, blanchisseries, salles de jeux, chambres d'hôtes, etc.). Il existe de nombreuses bonnes raisons d'accepter des développements de ce type, qui peuvent offrir une opportunité de réduire la consommation d'énergie, de créer des liens solides avec une communauté et de réaliser des économies financières. Parallèlement à ces avantages, l'un des aspects les plus attractifs du co-logement est une culture du partage, impliquant par exemple le baby-sitting, l’accompagnement des personnes âgées, entre autres choses, qui peut aussi être bénéfique pour l'environnement lorsqu'elle s'étend à la mutualisation d'équipements comme les machines à laver et les voitures par exemple.

    En France, le co-logement gagne également du terrain. La ville de Strasbourg a été l'une des premières à créer une communauté avec le lancement du développement Eco-Logis en 2009. Plusieurs autres villes ont suivi son exemple, notamment Montpellier avec le projet MasCobado, et Toulouse avec ses Quatre Vents dans le quartier de la Cartoucherie, qui se compose de 89 unités résidentielles. La France a également apporté un soutien national au développement du mouvement avec la mise en place d'un cadre légal pour les co-logements en 2014.

    Dans le sillage du coronavirus, qui a obligé tout le monde à mettre de côté ses routines et à réévaluer ses priorités, il semble probable que le monde sera marqué par des changements à long terme. Avec son offre d'habitat plus durable combinée à un fort sentiment d'appartenance à la communauté, la cohabitation pourrait devenir un aspect important de ce changement.

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0