Mediaterre

   

La CDD 19 appelle à une "gestion rigoureuse, responsable et transparente de l'industrie minière"


La nécessité de promouvoir une gestion rigoureuse, responsable et transparente de l'industrie minière a été soulignée, aujourd'hui, à la table ronde ministérielle organisée par la Commission du développement durable (CDD) sur le thème " Créer un environnement propice à l'exploitation minière viable ".  D'autres tables rondes ont été organisées sur les modes de consommation et de production durables, le transport et la gestion des déchets.

Une industrie minière bien gérée est une source importante de bénéfices pour tous les pays miniers a, comme la majorité des débatteurs, soutenu le représentant de l'Australie, avant que celui de la Hongrie n'appelle les États  miniers à accorder la priorité à l'émergence d'une gouvernance dite " responsable " de leur industrie minière.  Celle-ci implique notamment l'adoption de codes miniers transparents et adaptés aux normes internationales.

Les ministres ont insisté sur l'importance de transférer aux pays, qui en ont besoin, le savoir-faire et de partager avec eux les pratiques exemplaires en matière de gestion.  Si beaucoup d'intervenants ont appelé à la responsabilité sociale des entreprises, certains, notamment ceux des pays en développement, ont insisté sur le partage équitable des revenus tirés des ressources minières et de la réhabilitation des sites miniers après cessation des activités.

La table ronde tenue sur le thème " Développer des programmes et un cadre pour accélérer le passage à des modes de consommation et de production durables " a été l'occasion pour les intervenants d'appeler à l'adoption du " Cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables " dès cette session de la CDD.

Les délégations ont jugé essentiel d'impliquer le secteur privé dans la mise en oeuvre de ce Cadre.  " Nous avons compris depuis longtemps l'importance de la coopération entre le public et le privé ", a par exemple déclaré le représentant de l'Indonésie.

Deux autres tables rondes se sont tenues concomitamment à celles-ci sur les thèmes " Amélioration de l'accès au transport urbain et rural durable " et " Tendre vers l'élimination totale des déchets et la gestion rationnelle des produits chimiques ".

Avec une urbanisation galopante, il faut réfléchir à la manière d'optimiser l'usage des transports en commun, a-t-on constaté au cours des discussions sur le transport.  L'investissement dans la mise en place de mode de transports rapides, abordables et soucieux de l'environnement contribuerait non seulement à une mobilité accrue des biens et des personnes mais favoriserait également l'élimination de la pauvreté et l'emploi, et au bout du compte, la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), ont affirmé plusieurs intervenants.  

Ceux de la table ronde sur la gestion des déchets ont insisté sur la nécessité d'appliquer pleinement et en synergie les trois grandes conventions relatives aux produits chimiques, en l'occurrence celle de Bâle, de Rotterdam, et de Stockholm. Ils se sont en outre prononcés en faveur d'une convention sur le mercure.  




Source : Conseil économique et social des Nations Unies

[CDD19]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0