Extraire les ressources exploitables des déchets pour la fabrication de bioplastiques innovants


  Selon le vieux dicton anglais "where there's muck, there's brass" (littéralement c'est peut-être sale, mais ça rapporte!), les travaux salissants seraient rentables. Cela semble bien vrai à l'heure actuelle alors que de nombreuses ressources sont souvent récupérées des déchets. Les déchets urbains solides, les déchets agricoles et les boues d'épuration provenant des stations d'épuration contiennent une bonne quantité de carbone ré-exploitable.

La récupération de ce carbone permettrait de préserver l'environnement et d'extraire un produit utile pouvant être utilisé pour la fabrication de matériaux commercialement durable comme les bioplastiques et les polymères.

Gardant cela à l'esprit, le projet SYNPOL (Biopolymers from syngas fermentation), financé dans le cadre du thème "Alimentation, agriculture et pêche et biotechnologie" du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE, développe une plateforme de traitement et de recyclage des déchets biologiques et chimiques dérivés et des matières premières n'exploitant qu'un processus unique.

Les produits dérivés de la fermentation du gaz de synthèse généré par les déchets urbains, agricoles ou des stations d'épuration d'eau seront utilisés pour la fabrication de nouveaux polymères économiques.

"Les deux avantages du projet SYNPOL sont que les déchets utilisés pour la production de gaz de synthèse ne portent pas atteinte à ceux de la chaîne de valeur des produits alimentaires, comme c'est le cas pour la production de biodiesel; et que le produit final, le bioplastique produit grâce à une action enzymatique, sera 100 pour cent biodégradable", explique le Dr Oliver Drzyzga, directeur du projet du Centre de recherche biologique (CIB) de Madrid, membre du Conseil national espagnol de la recherche (CSIC).

L'équipe de SYNPOL pense que l'application de cette approche biotechnologique sera bénéfique à la gestion environnementale des déchets terrestres et à la réduction de l'impact environnemental des plastiques fabriqués à base de pétrole. Le projet SYNPOL permettra in fine à l'UE de prendre une position dominante dans la technologie de fermentation du gaz de synthèse pour la revalorisation des déchets et la production durable de biopolymères.

"En Europe, plus de 25 millions de tonnes de plastiques sont jetées chaque année dans les décharges ou directement dans l'environnement, posant une charge environnementale importante en raison de leur impossibilité à la dégradation", explique le professeur José Garcia Lopez, coordinateur du projet et chercheur principal. "Ainsi, nous devons urgemment trouver des processus alternatifs pour le développement et l'application de biotechnologies industrielles afin de convertir les déchets en bioproduits durables et rentables comme les biopolymères."

Source : CORDIS
Copyright © Communautés européennes, 2013
La Commission des Communautés européennes, ni aucune personne agissant en son nom ne peut être tenue responsable de l'usage qui pourrait être fait des informations ci-jointes. Ces informations proviennent du service communautaire d'information sur la R&D (CORDIS). Les services CORDIS sont hébergés par le serveur CORDIS à Luxembourg - http://cordis.europa.eu/ . L'accès à CORDIS est actuellement gratuit. 

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2014 Médiaterre V4.0