ONU : Le Forum sur la science, la technologie et l'innovation s'achève sur fond d'appels pour l'adoption de politiques basées sur des faits


Le deuxième Forum de collaboration multipartite sur la science, la technologie et l’innovation pour la réalisation des objectifs de développement durable s’est achevé aujourd’hui, avec une multiplicité d’appels engageant les décideurs à tenir compte des faits scientifiques lors de leurs prises de décisions.

Organisé par le Conseil économique et social (ECOSOC), ce Forum, qui s’est déroulé sur deux jours, a été marqué par la tenue de pas moins de 13 tables rondes et de plusieurs manifestations parallèles.

Les représentants d’États Membres, d’organisations internationales, d’organisations de la société civile, du secteur privé, scientifiques, innovateurs et jeunes étudiants, ont souligné, avec emphase, que la science, la technologie et l’innovation ne doivent pas constituer une fin en soi, mais plutôt être des outils au service du développement durable.

Aujourd’hui, de nombreux appels ont également été lancés pour engager les décideurs à tenir compte de la science lors de l’élaboration et l’adoption de mesures destinées à appuyer la réalisation des objectifs de développement durable.

La Directrice exécutive de l’organisation de recherche sur les politiques en matière de science, de technologie et d’innovation, de la Tanzanie, Mme Bitrina Diyamett, a constaté que de nombreuses politiques, notamment en Afrique, ne sont pas fondées sur des faits en raison d’un manque d’expertise dans les domaines de la science, la technologie et l’innovation, avertissant en outre que si les décideurs ne maitrisent pas ces domaines, ils risquent de ne pas débloquer les fonds nécessaires pour renforcer les capacités en la matière. 

« Lorsqu’ils élaborent des politiques, les gouvernements doivent respecter non seulement les lois nationales, mais aussi les lois de la nature », a renchérit la Présidente de l’Académie des sciences des États-Unis, Mme Marcia McNutt, qui a averti que lorsque les dirigeants refusent d’écouter la science, ils mettent en danger le peuple. 

Cette dernière a aussi évoqué « ces temps d’incertitudes » que vivent les chercheurs aux États-Unis, la nouvelle Administration américaine semblant tourner le dos à la science et aux changements climatiques.

Au cours de cette journée, plusieurs mises en garde ont par ailleurs été formulées au sujet des conséquences néfastes que peuvent toutefois avoir la science, la technologie et l’innovation.

Professeur à l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, Mme Xiaolan Fu s’est notamment attardée sur l’impact de l’intelligence artificielle et de la robotique qui, a-t-elle avertit, risquent de faire disparaître 16% des emplois actuels.

Aussi a-t-elle plaidé pour l’adoption de politiques conçues pour favoriser des changements technologiques qui appuient le développement durable sans aller à l’encontre des intérêts des êtres humains. 

Ce Forum qui va se tenir jusqu’en 2030 s’inscrit dans le cadre du Mécanisme de facilitation des technologies, mandaté par le Programme d’action d’Addis-Abeba et le Programme de développement durable à l’horizon 2030, a opportunément rappelé, dans ses remarques de clôture, le Président de l’ECOSOC, M. Frederick Musiiwa Makamure Shava (Zimbabwe). 

Afin de permettre aux parties prenantes d’échanger entre les sessions, l’ONU est prête à mettre sur pied une plateforme virtuelle dans le cadre du Mécanisme de facilitation des technologies, afin de servir de passerelle entre les financements et les initiatives favorables aux objectifs de développement durable. 

Pour faire avancer les choses, le Coprésident du Groupe de 10 experts chargé d’appuyer le Mécanisme de facilitation des technologies, M. Bill Colglazier, a appelé à pérenniser le Mécanisme jusqu’en 2030.  Il a aussi plaidé pour un échange d’expérience avec d’autres foras similaires qui ont court à travers le monde, proposant en outre d’organiser des réunions régionales de même calibre que le Forum.

Les coprésidents du Forum, M. Macharia Kamau (Kenya), et M. Vaughan Turekian (États-Unis) ont salué, de leur côté, l’engouement qu’a connu cette deuxième édition du Forum.

(3rd meeting) Multi-stakeholder Forum on Science, Technology and Innovation for the SDGs

(4th Meeting) Economic and Social Council: Multi-stakeholder Forum on Science, Technology and Innovation for the SDGs

Compte rendu de l'ONU

[MFT-ODD]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0