Mediaterre

   

Colloque : les défis écologiques à la lumière du Bien Commun


2e colloque de recherche - Les 5 - 6 AVRIL 2018 - Institut Catholique de Paris

Du Rapport Sénard- Notat à la Loi PACTE, les responsable politiques se mobilisent pour inclure les critères sociaux et environnementaux au cœur des entreprises. En amont de la présentation de la nouvelle Loi PACTE le 18 avril prochain, dont l’objectif est de rendre l’environnement des entreprises plus propices, l’ICP réunit des chefs d’entreprises, des philosophes, et des économistes les 5 et 6 avril prochains. Ils s’interrogeront sur l’impact du Bien commun dans l’élaboration des stratégies politiques et économiques ? Dans quelle mesure permet-il de proposer des solutions à la fois innovantes et durables ?

Recherche : le bien commun et l’écologie font système

Réchauffement climatique et transition énergétique, ressources naturelles et biens communs : autant de thèmes qui imposent de repenser les modalités de notre organisation politique, économique et sociale en vue d’assurer notre bien et celui des générations à venir. Olivier Artus, Vice-Recteur à la recherche, Directeur de l’UR « Religion, Culture et Société » (EA 7403), de l’Institut Catholique de Paris précise que. Une écologie comprise non pas au sens étroit de l’évolution du climat, mais dans toutes ses dimensions : l’écologie concerne tout autant notre relation à la planète que notre relation à autrui. Elle nous conduit également à renouveler notre approche des rapports Nord-Sud dans l’organisation économique et sociale.

Entreprise et Economie : Penser pour agir !

La prise en compte de l’écologie est devenue une évidence dans l’entreprise aujourd’hui et une composante majeure de sa stratégie. C’est l’ensemble des processus, de la recherche à la production et à la commercialisation, qui est impactés et amenés à devenir éco-responsables. L’écologie est aujourd’hui une composante majeure de la stratégie de l’entreprise précise Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur général de Saint-Gobain, Président de la Chaire Bien commun. 

Les ressources naturelles non renouvelables sont des ressources dont la quantité à partager par l’humanité est limitée, comme l’eau. Patrick Artus, Chef économiste de Natixis constate que le système présent n’est pas satisfaisant. Il faut donc intervenir dans le calcul des différents agents économiques de manière à ce qu’ils prennent en compte les effets de leurs actions sur le bien-être des autres agents, aujourd’hui et dans le futur. Ceci peut se faire de diverses manières : taxation, nécessité d’acheter des « droits à polluer », règlementations, etc. Le système présent n’est pas satisfaisant.

L'occasion de participer à ces tables-rondes qui réuniront également Jean-Paul Pollin, Université d'Orléans, Pr Roger Guesnerie, Collège de France, École des hautes études en sciences sociales, M. Matthias Fekl, Ancien Secrétaire d’État au Commerce extérieur, Mme Anne Duthilleul, Ancienne Présidente de l’ERAP, Présidente de la commission Repères des EDC, Pr Michael Northcott, New College, University of Edinburgh, Pr Jean-Luc Marion de l’Académie française, The University of Chicago, Pr Bruno Latour, Sciences Po Paris. 

Infos pratiques

Institut Catholique de Paris
Entrée par le 74 rue de Vaugirard Paris 6e
Inscription gratuite obligatoire : https://icpbiencommun.eventbrite.fr

contact : secretariat.biencommun@icp.fr

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0