Mediaterre

   

La finance devrait être utilisée pour engager l'économie de l'Europe sur la voie de la durabilité


Les participants à une audition sur la finance durable organisée par le CESE le 5 juin 2018 à Bruxelles expliquent comment aller de l’avant afin de réorienter les flux de capitaux vers des projets d’investissement plus durables

Des représentants d’organisations de la société civile, d’associations de banques, d’universités et d’institutions de l’UE se sont réunis à Bruxelles afin de participer à une audition portant sur le financement d’une croissance durable en Europe. M. Robin Edme, conseiller politique principal pour une finance verte, durable et responsable à la Commission européenne, a posé les jalons du débat en présentant le plan d’action sur la finance durable dévoilé par la Commission en mars 2018. Les premières propositions législatives concrètes découlant du plan d’action visent à mettre en place une concordance de vues ou une taxonomie afin de donner une définition des actifs durables, de créer des labels UE pour les produits financiers verts qui permettent aux investisseurs d’identifier rapidement les possibilités d’investissement vertes et à faible émissions de CO2, de clarifier les obligations des investisseurs institutionnels afin de prendre en compte la durabilité dans le processus d’investissement, et d’encourager une plus grande transparence dans les déclarations par les entreprises d’informations relatives aux activités liées à la durabilité. «Il est essentiel que nous organisions des consultations avec un large éventail d’acteurs, non seulement les acteurs financiers, mais aussi les épargnants et la société civile», a souligné M. Robin Edme, qui a fait valoir la nécessité d’une large adhésion au projet sur la finance durable.

«Il est nécessaire de disposer de normes et d’un mode d’étiquetage clairs pour les produits financiers», a déclaré Mme Flavia Micilotta, directrice exécutive du Forum européen de l’investissement durable (Eurosif), au sujet de l’importance de la taxonomie qui servira de système de classification à l’Union européenne pour les activités durables. Elle a également insisté sur la nécessité d’intégrer au nombre des obligations des investisseurs les facteurs environnementaux et sociaux ainsi que ceux liés à la gouvernance des entreprises.

M. Carlos Trias Pintó, rapporteur de l’avis du CESE sur la question, a souligné l’importance du rôle joué par les autorités européennes de surveillance dans le contrôle de la durabilité et de la cohérence. Il a également souligné la nécessité d’une approche globale de la durabilité.

«Nous pouvons utiliser la puissance de la finance pour créer un avenir durable pour nous et nos enfants», a déclaré Mme Molly Scott Cato, député européenne et rapporteure du rapport d’initiative du Parlement européen sur la finance durable. Elle a fait remarquer que la définition des produits financiers durables devrait aller de pair avec une «liste noire» des éléments qui ne devraient pas être inclus dans un produit financier durable. Selon elle, ce dernier point était absent du plan d’action de la Commission.

«Nous représentons 4 000 banques de 33 pays», a déclaré M. Wim Mijs, directeur exécutif de la Fédération bancaire de l’Union européenne (FBE), qui a souligné que le financement durable est l’une des quatre priorités de la FBE. M. Mijs a ajouté que «le financement durable n’est pas une niche de plus — c’est la nouvelle norme».

Les membres du CESE qui ont participé à l’audition ont souligné la nécessité de promouvoir la culture financière pour toutes les classes d’âge de l’Union européenne afin d’aider les citoyens à comprendre comment fonctionne la finance et à faire des choix d’investissement plus durables et en connaissance de cause. Ils ont également insisté sur le fait que le système financier doit être plus transparent et plus compréhensible pour les citoyens de l’Union. Au cours du débat, les participants ont convenu qu’il y a lieu d’adapter les politiques publiques et d’encourager les acteurs privés afin de remplacer l’actuelle vision à court terme qui prévaut dans l’économie par une croissance durable et une approche à long terme.

Les conclusions de l’audition sur la finance durable viendront alimenter l’avis du CESE sur ce sujet, qui a été demandé par la Commission et devrait être présenté lors de la session plénière du CESE en septembre 2018.

 

La version original de l’article est paru sur: Comité économique et social européen

 

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0