Mediaterre

   

L'urine humaine comme bio fertilisant agricole


Valoriser et recycler l'urine humaine pour s'en servir comme fertilisant agricole 100% bio, tel est le défi que s'est lancé trois entrepreneurs en créant la start-up Toopi Organics, créée en février 2019. Toopi Organics est née grâce à trois entrepreneurs: le loueur de toilettes sèches - Mathieu Préel, Pierre Huguier - Doctorant en écotoxicologie et Michael Roes - entrepreneur spécialisé dans les start-up des biotechnologies. La jeune start-up est actuellement basée à la pépinière d'entreprises de Langon en Gironde (France). L'objectif est de remplacer les engrais chimiques utilisés dans la production agricole par un bio fertilisant: l'urine humaine. Chaque année en France, ce sont plus de 30 milliards de litres d'urine qui sont générées. L'urine humaine a un potentiel de fertilisation avéré en agriculture. Elle est riche en azote, phosphore et potassium, éléments essentiels pour la fertilisation des sols et des cultures. Le procédé de transformation utilisé est "low tech", il permet de stabiliser, dépolluer et enrichir l'urine en micro-organismes d'intérêt agronomique. Ce procédé a été breveté.

Lors du concours de pitch Food Challenge du fonds d'investissement Creadev qui s'est déroulé le mardi 21 janvier 2020, le président de Toopi Organics - Michaël Roes a précisé: "avec seulement 20% de l'urine humaine produite en Europe et notre procédé low-tech, on pourrait remplacer de 30 à 40% des engrais minéraux et ainsi limiter les importations d'azote et de phosophore" (source: journal Les Echos édition du vendredi 21 février 2020). Encore au stade de la recherche et du développement, Toopi Organics a lancé ses premiers essais en plein champs sur des CIVES (culture intermédiaire à vocation énergétique) pour tester l'efficacité de ses produits dans le cadre d'un projet de méthanisation. Sur le long terme, la start-up a vocation à déployer ses produits aussi bien au niveau local et espère conquérir d'autres marchés que celui de l'Union europénne comme l'Afrique du Nord ou encore l'Amérique du Sud. Nous ne pouvons qu'espérer que les engrais bio prennent le pas sur les engrais chimiques et de synthèses. 

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0