Mediaterre

   

Construction ou rénovation : qui consomme le plus de ressources ?


En 2019, le jour de dépassement était le 29 juillet. Cette date qui symbolise le jour où l’humanité a épuisé les ressources naturelles de la planète et marque le moment à partir duquel l’humanité vit à crédit est chaque année de plus en plus tôt. (source)

Si cette date pourrait être retardée cette année étant donné les événements exceptionnels qui ont fortement diminué l’activité de ces derniers mois, on ne peut pas vraiment considérer cela comme une victoire. L’activité et la consommation vont reprendre de plus belle et il devient primordial de préserver les ressources naturelles et n’en faire qu’un usage raisonné.  

Dans ce contexte de raréfaction de certaines ressources, l’ADEME (Agence de la transition écologique) a publié les résultats de deux études complémentaires qui cherchent à comparer la consommation de matériaux nécessaires pour la construction de bâtiments neufs et la rénovation énergétique de l'ensemble du parc de logements français au niveau BBC (Bâtiments Basse Consommation) d'ici 2050. Cela correspondrait à une consommation inférieure de 50% à la consommation de référence. 

Il est à noter que ces deux études s’intéressent seulement à la consommation de matériaux de construction sans prendre en compte les différents équipements technologiques. Toutefois, dans chacune de ces études deux scénarios ont été étudiés : le premier suit les tendances actuelles et le deuxième s’appuie sur les stratégies les plus innovantes, il s’agirait donc du scénario le plus optimiste.   

Sans grande surprise, les résultats sont sans appel : « La construction neuve des logements est beaucoup plus consommatrice de ressources que leur rénovation. » En effet, il faudrait 40 fois plus de quantité de matériaux pour construire une maison individuelle neuve que pour sa rénovation. Pour la construction d’un bâtiment collectif, cela s’élèverait à 80 fois plus. Si l’on considère l’ensemble du parc résidentiel d’ici 2050, la construction neuve utiliserait 1,3 milliard de tonnes de matériaux contre 74 millions de tonnes pour la rénovation en bâtiment basse consommation. 

A cela s’ajoute également d’autres inconvénients pour la construction neuve telle que la pression sur les ressources, l’artificialisation des sols ainsi que l’émission de gaz à effet de serre plus importantes.  

Si ce sujet vous intéresse, n’hésitez pas à consulter les rapports de ces deux études ici ! 

[MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0