Mediaterre

Coton transgénique au Burkina : Déclaration de la COPAGEN



  • Déclaration de la COPAGEN-Burkina sur l'introduction et la généralisation de la culture du coton transgénique au Burkina

    Par COPAGEN - Burkina Faso
    publié sur le site grain.org

    Depuis ces dix dernière années, l'Afrique subit  une pression de plus en plus forte des pays du Nord, des institutions internationales (BM, FMI, OMC) et des multinationales qui se soutiennent mutuellement pour introduire les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans les pratiques agricoles du continent, sous le couvert de la biotechnologie moderne.

    En Afrique de l'Ouest, en particulier, de nombreuses initiatives sont en cours visant toutes la promotion desz OGM ou la création de cadres réglementaires propices à la vulgarisation des cultures transgéniques. Ce sont entre autres, le programme du CORAF/WECARD sur la Biotechnologie et la Biosécurité, l'initiative du CILSS en Biosécurité, le  plan d'action pour la promotion de la Biotechnologie et la Biosécurité dans l'espace CEDEAO, le projet régional Ouest Africain (Bénin, Burkina Faso, Mali Sénégal, Togo) de Biosécurité, presque tous financés par le même partenaire, l'USAID, les multinationales de semences, CROPLIFE, avec le soutien de la banque mondiale.

     Il est particulièrement préoccupant que ces nombreuses initiatives soient prises par des acteurs tous extérieurs au continent, dans le but de lui imposer de l'extérieur, ce qu'ils ont convenu d'appeler la " révolution génétique ", mais qui s'avèrent en réalité de véritables agressions contre les sociétés paysannes ouest africaines en particulier et toutes les populations en général.

    Fleur de cotonnier Notre pays le Burkina Faso, n'a pas résisté a cette agression ; bien plus, il a été le premier pays en Afrique de l'Ouest à s'engager, et cela depuis 2003, dans cette aventure de la transgenèse  par l'introduction  des essais de culture de coton transgénique. Les premiers semis dits  " en champ isolé " ont été effectués en fin juin 2003 sur deux stations de recherche de l'INERA (l'Institut National de l'Environnement et de Recherche Agricole) à l'Est et à l'Ouest du pays. La restitution des résultats de ces premiers essais, menés on le sait de façon non indépendante, ont selon leurs initiateurs, conclu à des résultats probants. Forts donc de ces résultats, et de ceux issus de l'expérimentation en  plein champ du coton transgénique Bolgard II, le gouvernement a affirmé son intention de procéder à partir de 2009, à la généralisation de la culture du coton transgénique et ce, en l'absence d'un débat national sur une question aussi grave. (...)

    [Terri-DD]
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0