Mediaterre
   

3 Africains cooptés parmi les 15 administrateurs de la Fondation Énergie pour le monde (FONDEM)



  • Ils sont Célestine Ketcha Courtès, Roger Nkodo Dang, Abdoul Fall, respectivement maire de Bangangté (ouest-Cameroun) et présidente du Réseau des femmes élues locales d’Afrique (REFELA), député à l’Assemblée nationale du Cameroun et président du Parlement panafricain (assemblée consultative de l'Union africaine), et ancien ministre du Sénégal.

    C’était le 10 septembre 2018 à Paris (France), au terme du tout premier Conseil d’administration de la FONDEM après sa fusion avec l’association Énergies pour l’Afrique.

    À l’ordre du jour du conclave de capitale française, la réunion restreinte des pères fondateurs, des financiers et des membres associés ; et le Conseil en plénière avec les 15 administrateurs.

    En effet, la première phase de ces assises avait pour objet la cooptation de 06 personnes qualifiées afin de siéger au sein du Conseil de la FONDEM composé de 15 administrateurs. À savoir : 03 membres fondateurs, 03 partenaires, 03 membres associés et 15 membres qualifiés.

    C’est ainsi que pour des raisons bien fondées, les participants de la réunion de Paris ont vivement exprimé la nécessité de voir le continent africain représenté valablement dans le Conseil d’administration de la FONDEM.

    À l’unanimité, 03 Africains ont été ainsi cooptés : le Sénégalais Abdou Fall et les Camerounais Roger Nkodo Dang et Célestine Ketcha Courtès.

    Il est à relever que Mme Ketcha Courtès était déjà membre du Conseil d’administration d’Énergie pour l’Afrique et a fortement contribué à la préparation de la 21è Conférence des parties (COP 21) en France en 2015.

    Et c’est à travers ce piédestal que la maire de Bangangté a pu finaliser l’accord de mise en œuvre du projet ‘’Graine de lumière’’ au Cameroun. Une plateforme qui va permettre de former les jeunes camerounais en matière de fabrication des panneaux solaires afin qu’ils maîtrisent l’ouvrage et facilitent à terme l’accès des populations de l’arrière-pays à l’énergie.

    Jointe au téléphone, Célestine Ketcha exprime : «Je suis très émue, avec un sentiment de fierté, pour la confiance de ces sommités de l’énergie faite à mon pays en cooptant deux Camerounais sur les 3 Africains. Et à l’instar de mon compatriote l’honorable Roger Nkodo Dang, je place mon mandat sous le signe d’une impulsion réelle pour l’accroissement de l’accès de nos populations des zones rurales à l’énergie renouvelable, afin de booster le développement, freiner l’exode rural et surtout renforcer la sécurité des femmes et des petites filles. Nous avons déjà réussi à inscrire notre pays le Cameroun dans le projet ‘’Graine de lumière’’ qui va démarrer en 2019. Enfin, c’est un réel plaisir pour moi de travailler aux côtés du président de la FONDEM, Jean-Louis Borloo (ancien ministre français et ex-président du groupe Union des démocrates et indépendants à l’Assemblée nationale française, 2012-2014, Ndlr)».

    Pour mémoire, créée à l’initiative d‘Alain Liébard en 1990, la FONDEM est une structure reconnue d’utilité publique, présidée depuis 2017 par le Français Jean-Louis Borloo, qui défend depuis 2015, «l’objectif de connecter 640 millions d’Africains à l’électricité d’ici à 2025». La Fondem favorise l’accès à l’électricité aux populations démunies des zones rurales, comme vecteur de développement durable.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0