Mediaterre
   

Vulgarisation des biopesticides et des biofertilisants en Afrique, un enjeu majeur pour une agriculture durable



  • Effets néfastes des engrais et pesticides chimiques

    Selon le PNUE (Effets des pesticides et des engrais sur l’environnement et la santé et solutions envisageables pour les réduire au minimum Vers un monde sans risques chimique, 2019), « la production et l’utilisation de pesticides et d’engrais sont sous-tendues par la demande de produits, biens et services agricoles. L’augmentation de la demande alimentaire en est un des principaux moteurs tout comme les plantes fourragères, les fibres textiles et l’ensemble des matières premières végétales . Bien que les pesticides et les engrais offrent des avantages, ils s’accompagnent de nombreux effets néfastes sur l’environnement et la santé tout au long de leur cycle de vie. En effet, les pesticides ont des effets aigus et chroniques sur la santé. (Près de 385 millions de cas annuels d’intoxication accidentelle non mortelle, auxquels viennent s’ajouter environ 11 000 décès) ».

     

    Accroissement de la demande alimentaire mais insuffisance de la production !

    L’Afrique a une population jeune et en forte croissance, avec d’importantes superficies de terres arables (20 % des terres agricoles mondiales). Cependant, le continent est confronté à une grave insécurité alimentaire qui est principalement attribuée à une production alimentaire insuffisante. Le manque d’accès à la mécanisation et l’utilisation limitée d’engrais en raison du pouvoir d’achat moindre des agriculteurs. Cette situation stimule la demande d’engrais alternatifs rentables tels que les bio-engrais. Les petites exploitations agricoles en Afrique subsaharienne représentent environ 33 millions de personnes, soit 80% de toutes les exploitations agricoles de la région. La faible fertilité et la gestion inefficace des sols sont des défis majeurs de productivité parmi les petits agriculteurs africains ; Cela peut être atténué par l’utilisation d’engrais inorganiques, mais leur utilisation dans la gestion des éléments nutritifs du sol n’est pas durable, provoquant la dégradation des sols et la pollution de l’environnement. 

     

    Solutions EXPADD : L’implication des parties prenantes pertinentes et la promotion d’une agriculture durable par la sensibilisation

    Dans ce contexte, les organisations professionnelles agricoles, les entreprises agroalimentaires ainsi que le secteur public ont un rôle déterminant à jouer, notamment dans la réglementation des pesticides et des engrais, mais aussi dans la mise en place de politiques et de mesures aidant à les rendre accessibles à la majorité des agriculteurs. A cet effet, il convient de prendre des mesures fortes notamment l’élimination les pesticides qui présentent des risques élevés, le soutien à la recherche dans la chimie verte et durable, la gestion intégrée des ravageurs et l’agroécologie et enfin la promotion, par la sensibilisation, d’une agriculture durable.

     

     

     

    Dr Christophe GBOSSOU

    Coordinateur EXPADD

    www.expadd.org

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0