Mediaterre

Le gouvernement provincial donne le feu vert à la création d'un institut de l'énergie



  • Source : ministère de l'Énergie et Mines du Nouveau-Brunswick

    FREDERICTON (GNB) - Le premier ministre, David Alward, a annoncé pendant le discours sur l'état de la province que le gouvernement provincial va créer un nouvel institut de l'énergie et que le professeur émérite en biologie, Louis LaPierre, de Moncton, en sera le premier président.

    " J'ai le plaisir de vous annoncer que le professeur LaPierre a accepté d'être le premier président de l'institut de l'énergie et d'en diriger la mise sur pied et le lancement, a déclaré M. Alward. En sa qualité de scientifique reconnu à l'échelle internationale, M. Lapierre est la personne toute désignée pour mener à bien ce projet en collaboration avec les communautés, l'industrie et les spécialistes dans le domaine. "

    La recommandation d'établir un institut de l'énergie figure dans le rapport du professeur Lapierre, intitulé La voie de l'avenir et rendu public en octobre 2012. Le rapport a été rédigé à la suite d'une série de consultations publiques au sujet des nouvelles règles proposées pour favoriser la croissance de l'industrie pétrolière et gazière dans la province.

    L'institut sera un organisme indépendant composé de chercheurs des universités du Nouveau-Brunswick. Il collaborera avec le gouvernement provincial par l'intermédiaire du ministère de l'Énergie et des Mines.

    Il veillera à mener des recherches et une surveillance crédibles à l'appui des dossiers énergétiques, notamment en ce qui concerne l'exploration et la production du gaz de schiste dans la province au cours des mois et des années à venir, tandis que l'industrie analyse les possibilités de croissance du secteur du gaz naturel. L'un des rôles importants de l'institut consistera à communiquer ses résultats au public afin que tous les Néo-Brunswickois disposent de renseignements précis et objectifs.

    Même si la structure, le mandat et le budget de l'institut de l'énergie seront déterminés au cours des prochains mois, les capacités en recherche des quatre universités publiques de la province seront mises à profit.

    " Alors que nous continuons à étudier les avantages qui découleraient de l'expansion de l'industrie du pétrole et du gaz naturel dans la province, les recherches réalisées à ce jour indiquent clairement que la population du Nouveau-Brunswick veut que le dialogue s'appuie davantage sur des faits et des données scientifiques ", a affirmé le ministre de l'Énergie et des Mines, Craig Leonard. " La création d'un institut de l'énergie, qui mise sur la recherche et la science dans un contexte néo-brunswickois, tout en tirant parti des pratiques exemplaires et des travaux importants effectués ailleurs dans ce domaine, contribuera grandement à répondre à ces attentes. "

    Récemment décoré de l'Ordre du Canada en reconnaissance de sa longue carrière en sciences de l'environnement, M. LaPierre est professeur émérite de biologie à l'Université de Moncton depuis octobre 2003. À la même université, il a été titulaire de la Chaire d'études K. C. Irving en développement durable de 1993 à 2001; professeur d'écologie et d'aménagement de la faune de 1970 à 1999; et directeur du programme de maîtrise en études de l'environnement de 1994 à 1999. Il a aussi dirigé le Centre de recherche en sciences de l'environnement de l'université de 1990 à 1994.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0