Le genre des objets



  • Les recherches menées sur la culture matérielle ont depuis une vingtaine d'années largement interrogé les usages sociaux des objets, en étudiant leur dimension économique, religieuse, politique ou symbolique. 

    Pourtant, et de façon assez paradoxale si l'on songe à la façon dont s'est déployé le champ des Gender Studies depuis les années 1970, la question de savoir si les objets ont un genre n'a jamais été posée en tant que telle, pas plus que celle de savoir ce que le genre faisait aux objets. C'est précisément sur ces questions que se sont penchés les auteurs de cet ouvrage, qui ont souhaité interroger la production sociale des identités sexuées en partant de la culture matérielle. 

    Ouvrage interdisciplinaire, Les objets ont-ils un genre ? rassemble ainsi les contributions d'anthropologues, d'ethnologues, de sociologues et de conservateurs de musées qui se sont appuyés sur l'étude d'un ou d'une série d'objets (outils, vêtements, bijoux, ustensiles) pour examiner comment et dans quelle mesure ces artefacts participaient à la construction des identités sexuées. Cet ouvrage invite à cet égard à l'exploration des multiples interactions entre culture matérielle et construction du genre, et ce, dans les configurations sociales et culturelles contemporaines extrêmement diverses mais toujours directement mises en lumière par la fabrication et l'usage de ces objets. 

    Élisabeth Anstett est anthropologue, chargée de recherche au CNRS et membre de l'IRIS (Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux). 

    Marie-Luce Gélard est anthropologue, maître de conférences à l'université Paris- Descartes et membre du CANTHEL (Centre d'anthropologie culturelle).

    Elisabeth Anstett, Marie-Luce Gélard, Les objets ont-ils un genre ? Culture matérielle et production sociale des identités sexuées, Armand Colin, 248 p., 25 euros. EAN13 : 9782200277130

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0