Mediaterre

Les potentiel des énergies alternatives reste sous exploités au Cameroun



  • D’après un panorama réalisé par Dominique Moussa le Cameroun, bénéficie dans le domaine de l’énergie solaire, éolienne géothermique et celle issue de l’exploitation de la biomasse d'un potientiel très important vu sa position géographique. Mais il reste peu ou pas sollicité.

    Pourtant, souligne-t-il,  en partenariat avec la Banque mondiale, le Cameroun lance le projet de développement du secteur eau et énergie. L’objectif étant d’assurer un meilleur accès à l’énergie moderne dans des zones rurales bien ciblées, améliorer la planification et la gestion des ressources disponibles du secteur. Grâce à ses interventions, le projet doit contribuer à une amélioration de la fiabilité de l’offre énergétique et pour la croissance et la réduction de la pauvreté en zone rurale comme urbaine.

    Cependant, l’offre énergétique reste insuffisante malgré le fort potentiel hydroélectrique dont dispose notre pays. Le gouvernement, à travers le ministère de l’Eau et de l’Energie, promeut dès lors, à travers études et projets, l’exploitation des sources d’énergie alternatives telles que le solaire, l’éolienne, le géothermique et l’exploitation de la biomasse, afin de renforcer la capacité de l’offre énergétique des populations des zones rurales, périurbaines et aux Pmi.

    L’enquêteur souligne que ces sources d’énergie bien qu’identifiées par une expertise sur la question, demeurent peu ou pas exploitées. D’après des données recueillies auprès d’un responsable du ministère de l’énergie du Cameroun, pour l’énergie solaire, l’Extrême- Nord dispose d’un potentiel évalué entre 5,7 et 6 Kwh/j/km2 et la région du Centre présente une irradiation solaire de plus de 4 Kwh/j/km2.

    En rappel, la première centrale solaire (photovoltaïque) a  été inaugurée au Cameroun, le 29 novembre 2016 dans la localité de Ngang, au Centre du pays.  350 autres centrales identiques étaient prévues de- puis 2017, dans le cadre d’un projet de l’Agence locale d’électrification rurale. Certains sites sont en construction ou en cours d’installation d’équipements pour une capacité de 12 MW d’électricité produits locale- ment. Environ 184 localités pi- lotes ont été retenues dans le cadre dudit projet. Il vise à électrifier les ménages, les administrations publiques et les services communs situés à l’intérieur du pays. C’est également plus de 25 000 ménages concernés, afin de favoriser l’usage de l’énergie

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0