Mediaterre

Les performances scientifiques de l'IRAD reconnues par la FAO



  • Pour ses récentes prouesses scientifiques, un Certificat d’excellence a été décerné à l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) par Kent Nnadozie, le secrétaire du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture, le 31 janvier 2019 à Rome (Italie).

    «Caractérisation phénotypique et moléculaire des banques de gènes de la noix de coco, de niébé et de sorgho des communautés, en station et sélection participative de variétés résilientes au climat au Cameroun» est la proposition scientifique, préparée par 5 chercheurs (Dr. Walter Ajambang, Dr. Sobda Gonne, Dr. Sirri Bella, Dr. Maureen Atemkeng et Dr. Hortense Mafouson), qui a valu cette autre distinction honorifique à la structure que manage Dr Noé Woïn. Sous l’impulsion du ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI).

    C’est une preuve de plus que l'IRAD demeure le centre de référence inégalable en matière de recherche agricole dans la sous-région.

    En effet, la proposition soumise par l'IRAD en 2018 faisait partie des 45 projets sélectionnés par un panel d'experts indépendants et chevronnés parmi les 280 propositions éligibles du monde entier. Et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a reconnu les qualités scientifiques exceptionnelles de cette structure.

    C’était au cours du quatrième appel à propositions du Fonds pour le partage des avantages du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture.

    Déjà, en avril 2018, l'institut a décroché haut la main le prix Leader de l'innovation agricole en Afrique de l'Ouest et du Centre du CORAF (Conseil Ouest et Centre africain pour la recherche et le développement agricoles) à Dakar (Sénégal). Et au cours de la 44è édition du Salon international des inventions de Genève (Suisse) d’avril 2016, quatre obtentions végétales (le sorgho CS54, le manioc 8034, la patate douce TIb1 et le maïs Coca SR) de ce centre de référence ont été couronnées par des médaille d’or.

    Pour mémoire, le Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l'alimentation et l'agriculture (Tirpaa) est un accord international visant à assurer la sécurité alimentaire par le biais de la conservation de la biodiversité, de l'échange et de l'utilisation durable des ressources phytogénétiques, tout en garantissant le partage des bénéfices. C’est un accord qui doit fonctionner en harmonie avec la Convention sur la diversité biologique de Rio de Janeiro (Brésil) de 1992.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0