Mediaterre

Matériaux Locaux et Construction Durable



  • Le Bambou au service des objectifs du développement durable en Afrique.

    Le bambou fait partie des plantes à fleurs et plus particulièrement des monocotylédones. Il appartient à la sous-famille des bambousoïdées (Bambusiadeae). C’est une graminée, au même titre que le blé, le riz, les palmiers ou le roseau, d’où son appellation d’« herbe géante ». Il est classifié parmi les produits forestiers non ligneux, bien que sur le plan technologique il possède des caractéristiques très proches de celles du bois.

    Le bambou pousse principalement dans les zones chaudes et humides d’Asie, d’Amérique, d’Afrique et d’Océanie. Il peut aussi pousser dans les zones tempérées, comme en Europe où il a été importé, voire dans des zones froides et à des altitudes très élevées, comme en Équateur ou dans l’Himalaya (jusqu’à 4 000 mètres d’altitude et à une température atteignant -25 °C l’hiver). Certaines espèces supportent de fortes sécheresses, d’autres encore les inondations et quelques-unes résistent même au gel.

    Les forêts de bambou s’étendent dans le monde entier sur près de 37 millions d’hectares, ce qui représente 3,2 % des surfaces mondiales en forêt, dont 65 % en Asie (principalement en Inde, avec 11,4 millions d’hectares, et en Chine avec 5,4 millions), 28 % en Amérique et 7 % en Afrique. Les surfaces de bambou sont supérieures à un million d’hectares au Brésil, en Indonésie, au Laos et au Nigéria. Elles dépassent les 800 000 ha au Myanmar, au Chili, en Éthiopie et au Vietnam.

    Défis environnementaux :

    La séquestration du carbone :L’absorption des gaz à effet de serre par le bambou serait de 5 fois plus importantes que par un arbre sur pied de volume équivalent, en plus de produire 35% d’oxygène supplémentaire. Une bambouseraie d’un (01) hectare peut capter jusqu’à 60 tonnes de CO2 par an suivant l’espèce et le type de culture. Ce qui correspond à une rétention de 30 fois plus importante que la culture d’autres plantes.Une étude menée à l’université de DELFT (Pays-Bas) sur l'évaluation du cycle de vie (LCA – Life Cycle Assessment), montre que des produits en bambou industriel, tels que les revêtements de sol, les panneaux et les poutres ont une émission négative de CO2 même après avoir été produits en Chine et expédiés en Europe.Simultanément, l'utilisation du bambou comme source d'énergie en remplacement des carburants fossiles a entrainé une réduction supplémentaire des déchets de bambou.

    Une réponse à la déforestation :   Selon Dr Hans Friederich en marge de la COP 12 sur la biodiversité, les bambous peuvent contribuer directement aux Objectifs 14 et 15 d’Aichi sur la biodiversité ;

    L’Objectif 14 parle de la restauration, d’ici à 2020, des écosystèmes qui offrent des services essentiels, y compris des services liés à l’eau, et contribuent à la santé, aux moyens de subsistance et au bien-être, en prenant en compte les besoins des femmes, des communautés autochtones et locales, ainsi que des personnes pauvres et vulnérables.

    L’Objectif 15 parle de la résilience des écosystèmes et de ce que la contribution de la biodiversité aux stocks de carbone soit améliorée, à travers la conservation et la restauration, y compris la restauration d’au moins 15 pour cent des écosystèmes dégradés, contribuant ainsi à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques ainsi qu’à la lutte contre la désertification.

    Une des études de cas présentées dans un rapport publié par #INBAR, la #FAO et le #NEPAD en 2018 nous présente un exemple ou 80 000 hectares de terres dégradées ont été ramenés à la productivité grâce au bambou à Allahabad en Inde.

    Défis sociaux :

    Selon le programme des Nations unies, pour l’environnement (PNUE), il existe 2000 emplois de cette plante. Selon la Chine il en existe plus de 10 000.

    Le bambou représente donc un potentiel immense de création d’emplois, de même utilisé dans la construction, il réduirait considérablement les couts de construction permettent ainsi à toutes les couches sociales de se faire un abri   descend

    Selon lNBAR1, le bambou est une réponse a 7 des 17 objectifs du développement durable : ODD1, ODD7, ODD11, ODD12, ODD13, ODD15, ODD17.

    [ODD2030]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2021 Médiaterre V4.0