Mediaterre

Protection de l'environnement au Nouveau-Brunswick : des personnes protestent à Shédiac



  • Répondant à l’appel lancé par des groupes environnementalistes de la région ; 200 à 300 personnes ont manifesté à Shédiac, le 17 juillet dernier, pour plus de protection du littoral. Selon ces derniers, le gouvernement fédéral devrait intervenir pour s’assurer que nos côtes et nos plages soient plus respectueuses de l’environnement.

    Le slogan des centaines de manifestants était bien audible et leurs revendications étaient très claires : «Save Our shores !» (Sauvons notre littoral) et «sauvons nos plages ! »

    Pour ces protestataires, le projet de ‘’mégacamping’’ (projet visant l’installation de camping sur plusieurs centaines de places entre la plage Parlee et la Pointe-du-Chêne) ne doit pas être mis en place.

    Selon les organisateurs de cette marche, les terres humides devraient être mieux protégées. Selon Arthur Melanson, président du groupe Red Dots et résidant de Pointe-du-Chêne, «Il faut un moratoire pour voir où sont les délimitations des terres humides et voir ce qui cause la pollution de nos plages»

    Natasha Bell, coprésidente de l’Association pour la protection des marais et plages de l’Aboiteau au Cap-Pelé, précise que, l’enjeu est assez sérieux dans la région.

    Des personnalités politiques ont également participé à cette grande marche ; c’est le cas de Gary Crossman, député progressiste-conservateur de la circonscription de Hampton ou encore Brian Keirstead, député progressiste-conservateur de la circonscription d’Albert, pour lui «Le problème, c’est que des matières fécales et des eaux usées vont dans nos cours d’eau. On continue de parler de développements futurs, mais comment pouvons-nous aller de l’avant et développer avant de régler le problème? Ce n’est qu’une question de bon sens»

    La contamination des eaux de plage est une situation préoccupante dans notre province ces derniers mois. Le 26 juillet dernier, un rapport sur la plage Parlee indiquait que: « Sur 305 échantillons prélevés depuis deux mois, un seul avait une concentration de bactéries dépassant le seuil de sécurité ». Espérons que, cela rendra un peu de crédibilité à ce haut lieu touristique.

    Source : Acadie Nouvelle, Radio-Canada

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0