Mediaterre
   

La Guyane met l'accent sur la conservation et la coopération pour lutter contre la déforestation



  • Juchée au sommet des montagnes du pays, la forêt guyanaise forme une épaisse couverture, enveloppant 85% de la Guyane, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Près de 90% de la population de la Guyane vit sur une étroite bande côtière. Ainsi, les arbres couvrant une superficie plus grande que l'Angleterre n'ont pas été perturbés par l'activité humaine pendant des siècles. Cependant, l'exploitation de l'or semble être la plus grande menace pour les forêts du Guyana, entraînant environ 85% de la déforestation du pays depuis 2014. 

    Le paysage richement boisé de la Guyane recèle une énorme réserve de carbone, qu’il est important de garder intacte dans la lutte contre le changement climatique. À la lumière de cette situation, la Norvège a accepté de payer la Guyane pour maintenir la déforestation à un faible niveau et pour être l’un des pionniers dans l’adoption du système de REDD , le programme soutenu par les Nations Unies pour Réduire les Emissions de carbone dues à la Déforestation et à la Dégradation des forêts et gérer les forêts de manière durable. Toutefois, avec ou sans REDD , les taux de déforestation du pays sont restés faibles au cours des 22 dernières années, allant de 0,02% à 0,08% selon les derniers chiffres du rapport sur les mesures intérimaires du système de suivi et de vérification REDD de la Guyane.  

    La Norvège et la Guyane ont toutes deux exprimé leur intérêt pour poursuivre le partenariat, bien que la Guyane ne remplisse toujours pas certaines conditions de l'accord initial. Ces conditions comprendraient le respect de l’engagement à adhérer à l’initiative de l’Union Européenne sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et le commerce. Des travaux sont également en cours pour renforcer les capacités des communautés autochtones qui possèdent 14% des terres de la Guyane. Le but est de les aider à gérer durablement leurs territoires et à être éventuellement en mesure de leur offrir une aide financière pour leur contribution à la protection de la forêt.  

    En outre, l’engagement du Guyana à protéger ses forêts va au-delà des incitations financières associées à la conservation, et le gouvernement guyanais envisage également d’étendre le système des aires protégées et de placer deux millions d’hectares supplémentaires de forêt sous conservation. Le Guyana a ainsi officialisé ses engagements à protéger sa forêt par des contributions déterminées au niveau national à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Cependant, le gouvernement a souligné que le soutien d'autres pays restait nécessaire pour que la participation de la Guyane au REDD se poursuive, ce qui reflète, non seulement pour la Guyane, mais aussi à l’échelle mondiale, l’importance d’une coopération internationale en faveur de la lutte contre le changement climatique.

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0