Mediaterre
   

Le commerce de pangolins toujours florissant malgré son interdiction



  • Les spécialistes de la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages ont découvert un nombre surprenant de nouvelles routes pour le trafic de pangolins, passant notamment par l’Afrique, où vit le pangolin.

    Les pangolins sont de petits mammifères qui se déplacent uniquement la nuit. Ils ne supportent pas la captivité, pratiquement aucun zoo n’a pu en conserver un vivant. Et pourtant, ils remportent le triste record de l’animal le plus illégalement trafiqué au monde, devant l’éléphant et le rhinocéros.

    Les pangolins sont des créatures incroyables : avec leurs écailles brillantes et leurs têtes pointues, ils ressemblent à des dinosaures miniatures, les bébés pangolins se promènent sur la queue de leur mère, ils se nourrissent de fourmis avec leur langue de 25 cm de long et peuvent se rouler en une boule très solide capable de repousser n’importe quel prédateur – hormis les humains. Ils sont tellement insaisissables que nous n’en savons pas beaucoup plus à leur sujet.

    Les spécialistes des Pangolin réunis en janvier 2017 à Singapour ont conclu que l'augmentation de la demande de pangolins en provenance de Chine a entraîné de « fortes baisses » de leurs populations au Cambodge, au Viet Nam et au Laos.

    « Les pangolins sont utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise depuis des milliers d’années, mais la croissance démographique et des richesses en Chine ont accéléré la demande », affirme le Worldwatch Institute. « Les fœtus, les écailles et le sang de pangolin sont utilisés en médecine, la viande est considérée comme un mets de choix et les pangolins empaillés sont vendus comme souvenirs. »

    Le commerce international des huit espèces de pangolins (quatre asiatiques et quatre africaines) est désormais interdit grâce à la protection renforcées accordée lors de la conférence de 2017 de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (CITES).

    Cependant, de nouvelles études s’appuyant sur les données de saisies transfrontalières de pangolins démontrent qu’au moins 120 tonnes de pangolins entiers, pièces et écailles ont été confisqués par les forces de l’ordre entre 2010 à 2015. En moyenne, les pangolins pèsent environ 5 kilogrammes, ce qui fait beaucoup pangolins.

    Communiqué du PNUE
    Télécharger l'étude (an)

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0