ONU parution du rapport : La dignité pour tous d'ici à 2030 : éliminer la pauvreté, transformer nos vies et protéger la planète


Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a informé jeudi les 193 membres de l'Assemblée générale de l'Organisation de ses priorités pour l'année 2015, exhortant les dirigeants mondiaux à mettre en œuvre une action globale et transformative pour garantir le développement durable et la dignité humaine pour tous.

« 2015 représente une chance pour des avancées significatives au niveau des trois piliers interconnectés recoupant notre travail : le développement, la paix et les droits de l'homme », a déclaré le chef de l'ONU à l'occasion d'une réunion informelle de l'Assemblée, tout en appelant les Etats membres à travailler ensemble afin d'élaborer un nouveau programme de développement, comportant un ensemble d'objectifs de développement durable.

« Dans mon rapport de synthèse, qui vous est désormais disponible – « La dignité pour tous d'ici à 2030 : éliminer la pauvreté, transformer nos vies et protéger la planète » –j'offre mon soutien à ces travaux ainsi que d'autre idées pour la route à venir ».

Rendu public au cours du mois de décembre 2014, le rapport de synthèse de M. Ban a pour but d'encourager les discussions des Etats à aller de l'avant, en présentant un état des lieux des négociations pour l'élaboration du programme de développement pour l'après-2015 et les leçons tirées suite à la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Il souligne notamment la nécessité de « finir le travail » – à la fois pour aider les populations dès aujourd'hui et pour servir de rampe de lancement au futur programme.

Ajoutant que son rapport propose un ensemble d'« éléments essentiels » pour faire en sorte que la vision des États soit communiquée avec précision auprès du grand public, le Secrétaire général a ajouté que l'adoption du nouveau programme serait le « moment fort » de 2015.

M. Ban a souligné que les résultats du nouveau programme de développement seront inséparables de l'action contre le réchauffement climatique, rappelant aux États l'engagement qu'ils ont pris lors de la 20ième session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), à Lima, au Pérou, de présenter leurs objectifs nationaux durant le premier trimestre 2015.

Un certain nombre de conférences des Nations Unies prévues cette année – sur la réduction des risques de catastrophe en mars, sur le financement du développement en juillet et sur le changement climatique en décembre ainsi que lors d'une réunion au sommet à New York en septembre prochain – permettront de s'attaquer aux défis interconnectés du développement durable, s'est félicité le Secrétaire général.

« A chacune de ces étapes, nous allons continuer à nous montrer ambitieux pour éradiquer la pauvreté, réduire les inégalités et exploiter les opportunités liées au défi climatique », at-il dit.

M. Ban a également évoqué les effets de la guerre en Syrie, en Ukraine, en République Centrafricaine, au nord du Mali et ailleurs, soulignant que plusieurs autres pays présentaient un risque de conflit en raison de leurs situations nationales.

Il a également fait référence aux conséquences de l'épidémie d'Ebola sur le développement de la région d'Afrique de l'Ouest, qui a subi un revers majeur, notamment dans les pays les plus durement touchés.

« Si notre travail se déroule comme il se doit, d'ici la fin de cette année, notre Organisation sera riche d'une nouvelle vision pour le développement, de nouvelles idées pour le maintien de la paix et de la sécurité, d'un élan renouvelé en faveur des droits de l'homme et d'un renforcement des Nations Unies pour contribuer à donner corps à tout cela », a dit M. Ban aux membres de l'Assemblée générale.

En conclusion de son rapport de synthèse, le Secrétaire général lance un appel urgent en direction des États membres : « Nous sommes au seuil de l'année la plus importante du développement depuis la création de l'Organisation des Nations Unies. Nous devons donner un sens à la promesse faite par cette Organisation de 'réaffirmer la foi dans la dignité et la valeur de la personne humaine' et de mettre le monde sur la voie d'un avenir durable ... [Nous] avons là une occasion historique et le devoir d'agir avec audace, vigoureusement et rapidement, pour transformer la réalité en une vie de dignité pour tous, sans laissés-pour-compte ».

Télécharger le rapport du Secrétaire Général

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0