Sommet mondial sur le développement durable : discours du Royaume de Belgique


M. CHARLES MICHEL, Premier Ministre de la Belgique, a affirmé que « ce n’est plus l’heure des constats ou des rapports, mais celle d’agir », en mettant l’accent sur la réponse à apporter « aux besoins des générations présentes, sans hypothéquer les besoins des générations futures ».  Il a indiqué que son pays défendait l’approche fondée sur les libertés fondamentales, rappelant que l’égalité entre les femmes et les hommes, la liberté d’expression, la liberté d’opinion, la liberté de la presse et l’état de droit étaient la voie vers le développement et l’amélioration des conditions de vie.  Il a aussi souligné que sans paix et sécurité, les efforts de développement seraient toujours réduits à néant.

Le Premier Ministre a en outre déploré les discriminations dont souffrent certains groupes, notamment les discriminations fondées sur le sexe ou l’orientation sexuelle, et lançant un appel au respect des droits des homosexuels.  Il a, par ailleurs, estimé que la digitalisation peut être un potentiel de développement, expliquant que le droit d’accès à l’Internet s’inscrit parfaitement dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.  Il a aussi promis que la Belgique s’engagerait à réserver 50% de son aide publique au développement (APD) pour les pays les moins avancés (PMA).  Il a souhaité qu’un large éventail de ressources soient également mobilisées par la communauté internationale en faveur de la mise en œuvre de ce nouveau Programme de développement.

[PROCESSODD]

Source : ONU

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0