Mediaterre

   

Point presse d'ONG à la COP21 : Les populations les plus vulnérables, grandes oubliées du projet de l'Accord de Paris


Dans le nouveau texte de l’Accord paru hier soir, les organisations (Secours Catholique – Caritas France, Action contre la Faim, CCFD-Terre Solidaire, CARE) dénoncent l’absence de garanties pour les populations les plus vulnérables impactées par les changements climatiques et dont les droits fondamentaux ne sont pas protégés. Les droits humains, la sécurité alimentaire ont disparu du cœur de l’Accord et d’autres sont en suspens comme les pertes et dommages.

Secours Catholique – Caritas France
Droits de l’Homme : tout est perdu… ou presque ! Si les droits humains ont disparu du cœur de l’Accord au cours de la dernière nuit, différents États se sont pourtant prononcés en leur faveur, à commencer par le Mexique. Ils pourraient aujourd’hui réintégrer l’Article 2… si d’autres États élèvent également leur voix.

Action contre la Faim
Hier, les Etats ont décidé de supprimer la mention de « sécurité alimentaire » de la partie contraignante du texte et se limitent à reconnaître l’impact des changements climatiques sur la « production alimentaire ». En plus du retrait des droits humains, c’est désormais la porte ouverte à des systèmes agricoles polluants et l’oubli des populations vulnérables déjà impactées par le changement climatiques.

CCFD-Terre Solidaire
Par ailleurs, le concept de « neutralité » des émissions comporte également le risque de réduire les terres à des puits de carbone destinés à compenser les émissions. Loin d’assurer une réduction réelle et pourtant urgente des émissions, cette notion pourrait se traduire par des accaparements massifs de terres afin de stocker du carbone au Sud pour émettre toujours plus au Nord.

CARE
Parmi les points clés qui restent en suspens : les pertes et dommages. Il y a toujours deux options sur la table. Une très courte et faible, une autre plus longue, plus intéressante mais qui exclut le principe de compensation notamment pour les pays les plus vulnérables. Ces deux options sont inacceptables. Les ministres vont devoir trouver un compromis en peu de temps. Ce point est l’une des priorités les plus importantes pour un grand nombre de pays en développement. L'article sur ce point permettra de juger la valeur globale de l’accord.

L'article sur l'adaptation comporte de bons éléments avec un objectif de résilience pour tous. Le lien entre le niveau de réduction des émissions et le niveau du support en termes d'adaptation est cependant trop faible. Il doit être renforcé.

[CdP21-climat]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0