L'université de Standford annonce un monde 100 % renouvelable en 2050 : utopie ou prophétie qui va s'auto réaliser ?


L’université de Standford annonce dans une publication très remarquée (1) qu’en 2030, 80 % de toute l’énergie mondiale (100 % en 2050), incluant le résidentiel, le tertiaire, l’agriculture, le transport et l’industrie, pourrait être produite principalement par 2 sources d’énergie : le solaire et l’éolien. Quelle est la solidité de ces arguments ? Est-ce crédible ?

Pourquoi l'électricité va-t-elle remplacer les autres énergies ?

Sans résidus, sans fumées, sans CO2, son impact réduit sur l'environnement lors de son utilisation n'est que l'un de ses nombreux avantages. Ainsi, nous constatons actuellement que pour un grand nombre d'autres raisons, l'électricité s'impose progressivement dans tous les secteurs pour ses nombreux autres atouts.

Prenons quelques segments de marché qui consomment actuellement beaucoup d'énergie fossile. La mobilité va devenir progressivement tout électrique, tous les constructeurs automobiles annoncent la fin de commercialisation des voitures thermiques vers 2040.

Avec les nouvelles normes du bâtiment, dans le neuf construit depuis moins de 5 ans et les bâtiments rénovés thermiquement, les besoins de chauffage baissent tellement que le chauffage central (au gaz, au fioul) n'est plus la solution retenue par les bureaux d'études. Un chauffage radiant ou une climatisation/pompe à chaleur air-air est suffisant pour faire l'appoint de chauffage. De plus, installer un appareil électrique nécessite moins de main-d'oeuvre. Le passage au tout électrique dans l'industrie lourde et dans l'aviation prendra plus de temps, mais il n'existe pas de raisons objectives qui peuvent l'empêcher d'ici 2050.

Pourquoi les générateurs solaires et éoliens peuvent-ils remplacer les autres moyens de production ?

La suite sur Les Echos.fr

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0