Mediaterre

   

La mer des Wadden organise sa première réunion d'experts pour discuter des déchets marins dans les sites du patrimoine mondial


Du 14 au 16 novembre 2018, les gestionnaires de sites du patrimoine mondial marin et des experts du monde entier spécialisés en déchets marins se sont réunis sur l'île de Norderney (Allemagne), dans le site du patrimoine mondial de la mer des Wadden, pour discuter des impacts des déchets marins et des matières plastiques. Au cours des trois jours d’atelier, les meilleures pratiques en matière de surveillance des déchets marins, de campagnes de nettoyage et de sensibilisation ont été partagées.  

Les déchets marins, y compris les matières plastiques, constituent une préoccupation croissante pour la santé des océans et les sites marins inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO ne sont pas à l'abri de ce problème. En 2016, les scientifiques ont déterminé qu'au moins 8 millions de tonnes de déchets plastiques étaient rejetés dans l'océan chaque année et que, d'ici 2050, l'océan pourrait contenir plus de plastique que de poisson. Des études estiment que plusieurs sites du patrimoine mondial, tels que l'île d'Henderson (Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord) ou Papah%u0101naumoku%u0101kea (États-Unis d’Amérique), sont situés au bord de grands gyres océaniques transportant des matières plastiques et des déchets marins vers leurs plages et leur environnement océanique.

« Les sites du patrimoine mondial relèvent d'une importance mondiale et nécessitent une protection spécifique pour conserver et maintenir leur valeur universelle exceptionnelle. Les déchets marins augmentant chaque année, les impacts potentiels suscitent de plus en plus d’inquiétudes et nécessitent une attention particulière », a déclaré Dr Mechtild Rössler, Directrice du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO.

L'atelier le premier du genre à s'intéresser à ce problème dans les sites du patrimoine mondial marin. Une partie du problème peut être traitée au niveau local par le biais de campagnes de nettoyage et d’autres initiatives, mais une partie essentielle de la solution visant à réduire les déchets marins dans les sites du patrimoine mondial nécessitera une action mondiale stratégique. Les directeurs des sites marins de l’Atoll d'Aldabra (Seychelles), de la mer des Wadden (Allemagne / Danemark / Pays-Bas), des Îles atlantiques brésiliennes : les Réserves de Fernando de Noronha et de l'atol das Rocas (Brésil), du Parc national de Komodo (Indonésie) et de Papah%u0101naumoku%u0101kea (États-Unis d’Amérique) ont participé à cet atelier. Douze experts originaires de 11 pays ont partagé leur expertise et leur expérience avec les gestionnaires de sites du patrimoine mondial marin. Lors d'une visite sur le terrain, les autorités du parc national de la mer des Wadden, en Basse-Saxe, ont présenté leur solution pour traiter les déchets marins grâce à la réussite de leur initiative « Strand-Müll-Box », expérimentée dans le bien du patrimoine mondial.

« Il est bon que le réseau des gestionnaires du patrimoine mondial marin soit mobilisé pour examiner comment nous pouvons relever les défis que représentent les déchets marins pour nos sites uniques et de mondiale importance », a déclaré Harald Marencic, Secrétaire exécutif adjoint du Secrétariat commun de la mer des Wadden.

Les gestionnaires de sites du patrimoine mondial marin partagent une multitude de solutions et de bonnes pratiques pour faire face aux défis de conservation auxquels ils sont confrontés. Mettre en commun ces exemples de réussite de manière à ce qu’ils puissent être reproduits dans d’autres aires marines constitue un élément central du travail du Programme marin du patrimoine mondial.

L'atelier a été organisé par le Secrétariat commun de la mer des Wadden (Common Wadden Sea Secretariat, CWSS), les autorités du parc national de la mer des Wadden de Basse-Saxe (Lower Saxony Wadden Sea National Park Authority, NLPV), avec le soutien du Programme marin du patrimoine mondial de l'UNESCO. L'initiative a reçu le soutien du ministère fédéral allemand de l'Environnement, de la Protection de la nature et de la Sécurité nucléaire (BMU), du ministère néerlandais de l'Agriculture, de la Nature et de la Qualité alimentaire, des autorités du parc national de la mer des Wadden du Schleswig-Holstein, de KIMO International et de l'Université ICBM d'Oldenburg.    

Communiqué de l'UNESCO

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0