Mediaterre

21,5 millions de dollars pour transformer les vastes forêts de la République démocratique du Congo



  • La République Démocratique du Congo (RDC) a récemment obtenu une subvention de 21,5 millions USD de la part de " Climate Investment Funds " (CIF) pour engager la gestion durable de son secteur forestier qui revêt une importance capitale afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et améliorer la gouvernance forestière, apprend-t-on de Banque Africaine cde Développement (BAD).

    Le Projet REDD Intégré dans les Bassins de Mbuji/Kanangani (PIREDD/MBKISS) va mettre en oeuvre une série d'initiatives pilotes dans le but de réduire les émissions de GES par les forêts et la pauvreté dans de vastes étendues de savane dégradées et des zones forestières fermées. Ce projet de 26,6 millions USD qui devrait s'étendre sur cinq ans a été choisi pour recevoir une subvention de 21,50 millions USD de la part du Programme d'Investissement Forestier (PIF) du CIF, une contribution du gouvernement congolais à hauteur de 4,4 millions USD et un apport des bénéficiaires d'une valeur de 0,70 million USD.

    Ce projet sera mis en oeuvre avec l'appui de la Banque Africaine de Développement (BAD), un des partenaires bancaires de CIF pour le développement multilatéral et un pilier dans le domaine du climat et du développement en Afrique. PIREDD/MBKISS devrait permettre de capturer environ 4 millions de tonnes de CO2 sur 25 ans. On estime à 400 000, dont 50 % de femmes, le nombre de personnes qui devraient en tirer des avantages directs et à 1,5 million le nombre de résidents devant bénéficier d'avantages indirects liés à cette initiative. Les avantages connexes comprendront une meilleure utilisation de la biodiversité, de l'eau, du sol et des ressources forestières par les communautés locales, la création d'emplois, l'amélioration des conditions sanitaires et la promotion de l'égalité des sexes.

    Ce projet est conçu avec un accent sur la collaboration entre toutes les parties prenantes qui ont convenu dans la phase de conception, de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), du régime foncier et de la sécurité alimentaire comme actions prioritaires. Dans sa mise en oeuvre, le projet prévoit l'implication du secteur privé, des communautés locales et de la société civile dans la gestion durable des forêts, le reboisement et l'amélioration de l'agriculture durable, la sécurité de la propriété foncière et la durabilité du secteur bois-énergie.

    Source : Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0