Déclaration finale des Organisations paysannes et de recherche agricole en Afrique centrale à Douala (Cameroun)



  • Au terme de la rencontre de concertation et de dialogue «Organisation paysannes et producteurs-Recherche agricole pour le développement», la plateforme régionale des organisations paysannes d’Afrique centrale, les instituts nationaux de la recherche agricole (du Cameroun, du Congo, du Gabon, de la RCA, de la RDC et du Tchad), les partenaires scientifiques de la sous-région Afrique centrale, les communautés économiques régionales de l’Afrique centrale (CEEAC et CEMAC), sollicitent :

    1- Des gouvernements des États membres de la CEEAC à :

    - Saisir la Banque mondiale pour les diligences liées au démarrage effectif du Programme de productivité agricole en Afrique centrale (PPAAC) ;

    - Accompagner la CEEAC (Communauté économique des États de l'Afrique centrale) dans la négociation avec la Banque mondiale pour le lancement du PPAAC.

    2- De la CEEAC à :

    - Accélérer la négociation avec les États membres et la Banque mondiale pour l’engagement des crédits IDA (International Development Association) en faveur du PPAAC.

    3- De la Banque mondiale à :

    - Faciliter la mise en œuvre du PPAAC afin d’assurer la cohérence entre les politiques agricoles nationales et régionales, et la nécessité de consolider le processus d’intégration régionale.

    4- Des partenaires au développement à :

    - Contribuer au renforcement des capacités du cadre de concertation des Organisations paysannes et de Recherche de l’Afrique centrale pour en faire une force de proposition et d’orientation, dans le dialogue au niveau national et régional pour l’opérationnalisation des PNIASAN (Programmes nationaux d'investissement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle), du PRIASAN (Programme régional d'investissements agricoles et de sécurité alimentaire et nutritionnelle) et de leurs programmes associés.

    5- Du CORAF/WECARD (Conseil Ouest et Centre africain pour la recherche et le développement agricoles) à accompagner les États membres de la CEEAC dans la préparation du PPAAC.

    Et engagent :

    La PROPAC à :

    - Mener des actions de plaidoyer auprès des États membres de la CEEAC afin de faciliter la mise en œuvre de la PPAAC Afrique centrale ;

    - Mener un plaidoyer auprès des États et de la CEEAC pour rendre effective la libre circulation des personnes et des biens dans la sous-région.

    Partagez
    Donnez votre avis
    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0