Mediaterre

200 foyers améliorés distribués aux femmes de Bangangté (ouest-Cameroun)



  • C’était à l’occasion de la signature d’un partenariat entre le Programme des Nations unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), le Groupement d’appui pour le développement durable (GADD) et la commune de Bangangté (Ouest-Cameroun), le 29 août 2018, pour conduire le projet «Formation sur les techniques d’assemblage des lanternes et lampadaires solaires et construction des foyers améliorés dans la commune de Bangangté».

    En effet, selon les signataires, cette convention va faire bénéficier à la commune de Bangangté, et ce, pour une durée de quatre mois renouvelables un financement pour la fabrication et la distribution de 10.000 foyers améliorés dans les ménages, la formation des formateurs pour la fabrication des lanternes et des lampadaires à énergie solaire et des foyers améliorés.

    C’est un projet qui vise à promouvoir les des énergies durables et lutter contre les changements climatiques tel que recommandé par l’Accord de Paris (France) sur le climat de 2015.

    Dans cette optique, 750 foyers améliorés de type Sweet Mother Stove dont 375 par commune (Bangangté et Fokoué à l’ouest du Cameroun) seront distribués et les bénéficiaires devront contribuer à hauteur de 20% (2000 Fcfa, soit 3,06 €) pour permettre aux autres d’avoir accès à cette technologie.

    Le 29 août 2018 à la maire de Bangangté, contre la modique contribution de 2000 Fcfa, 200 foyers améliorés ont été distribués à 200 ménages de la municipalité.

    D’ailleurs, il y a quelque temps, des femmes de la ville lauréate du Prix des Nations unies pour le Service public (2014) ont bénéficié de la première vague de distribution de 100 foyers améliorés.

    Il est à relever que la mise en œuvre de cette phase pilote de diffusion des technologies renouvelables se déroulera dans deux communes (Bangangté et Fokoué) retenues pour leur expertise avérée en la matière.

    Ce projet vient renforcer le travail déjà mené dans les deux villes avec l’appui de l’Association internationale des maires francophones (AIMF) et de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat (Cop 21) en 2015.

    Et la dynamique et pragmatique maire, Célestine Ketcha Courtès, de renchérir : «Ce projet vise à réduire la pauvreté et à accompagner le président de la République Paul Biya et le gouvernement à accomplir les engagements pris lors des Accords de Paris sur le climat pour répondre aux Objectifs du développement durable».

    La protection de l’environnement étant l’un des objectifs prioritaires de la commune de Bangangté dirigée par Mme Ketcha Courtès, depuis 2007.

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0