Mediaterre

Coumba Diakité : une entrepreneuse malienne qui offre un nouveau destin aux pneus en caoutchouc



  • Au Mali, seulement 25% des déchets sont retraités. Mais c’était sans compter sur l’initiative d’une entrepreneuse malienne qui a eu une brillante idée pour protéger l’environnement.

     

    Une fois diplômée d’informatique et de gestion en Tunisie, Coumba Diakité a continué à se former après son retour dans son pays natal. Durant sa grossesse, elle suivait des cours en ligne de l’Université de Laval au Québec sur les enjeux du développement durable et a soudain eu une brillante idée : pourquoi ne pas changer notre façon de protéger la nature ?

    Tout d’abord, elle se pose la question suivante : « Comment [....] continuer à supporter qu’on brûle les déchets autour de moi au risque d’empoisonner tout le monde ? » Après mûre réflexion, elle crée son entreprise, By’Recycl, et décide de transformer les pneus usagés en fauteuils ou en canapés, leur offrant ainsi un nouveau destin.

     

    Les pneus en caoutchouc sont un fléau au Mali. Généralement utilisés par des sociétés minières, ils sont brûlés en plein air ou abandonnés dans la nature et détruisent le paysage, ce qui peut être repoussant pour le tourisme : « Comme ce sont des objets constitués de 80 % de plastique, il faut compter cinq cents ans pour qu’ils se dégradent » déclare Coumba.

     

    Les pneus réutilisés par Coumba ont déjà eu une vie en Europe, puis sont récupérés pour être utilisés en Afrique. Au Mali, on les appelle les « youyous », ce qui signifie « au revoir la France ».

    Mais elle ne récupère pas n’importe quel pneu : si un pneu est trop éclaté, elle ne pourra rien en faire car le matériel est impossible à travailler. Elle a donc besoin de pneus dont l’usure n’est pas extrême, afin qu’ils puissent servir de socles de base. Après les avoir nettoyés, elle les mesure puis les habille.

     

    Entreprendre un projet aussi ambitieux dans son pays est très symbolique pour cette femme qui se réjouit d’avoir aidé la population malienne : « Je travaille avec quatre menuisiers et suis très fière d’avoir créé des emplois à Bamako.»

    Le projet est sur la bonne voie, car Coumba a déjà vendu ses produits à des entreprises et à des hôtels et retraite 50 pneus par mois.

    [MOGED]

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0