Mediaterre

Le Sénat américain se penche sur l’aquaculture offshore



  • Le Comité sur le commerce du Sénat Américain a donné son appui la semaine dernière à la proposition de l’administration Bush de quintupler l’aquaculture aux États-Unis dans la prochaine décennie tout en soulignant cependant un certain nombre d’inquiétudes, notamment par rapport aux conséquences sur l’environnement. Le plan proposé par le gouvernement prévoit la mise en place d’un système de permis qui permettrait l’aquaculture dans la zone économique exclusive (ZEE) qui s’étend jusqu’à 200 miles marins des côtes.

    Cette proposition n’est pas sans soulever d’inquiétudes dans les milieux environnementaux. L’aquaculture, en effet, comporte un niveau de risques élevés pour l’environnement. Ces risques peuvent venir des poissons qui peuvent s’échapper, des maladies qui se propagent plus facilement en milieu fermé et de la qualité de l’eau qui peut se détériorer. De grandes inquiétudes proviennent aussi de la nourriture distribuée aux espèces cultivées. Les espèces carnivores, les plus susceptibles d’être cultivées, requièrent de pêcher une très grande quantité de poissons sauvages. La Sénateure Barbara Boxer a aussi souligné que des études récentes avaient détecté des niveaux élevés de contaminants à l’intérieur de poissons d’élevage.

    L’appétit des consommateurs américains pour les fruits de mer entraîne un déficit commercial annuel de 8 milliards de dollars puisque plus de 70 pourcent des fruits de mer consommés aux États-Unis sont importés.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0