Mediaterre

Méthane : un organisme fédéral des États-Unis va financer des projets dans 9 pays



  • La réduction des émissions de méthane dans l'atmosphère

    Par Cheryl Pellerin
    Rédactrice de l'USINFO

    Washington - L'Agence des États-Unis pour la protection de l'environnement (EPA) va consacrer 2 millions de dollars au financement dans 9 pays (Argentine, Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde, Mexique, Nigeria, Russie et Ukraine) à des projets destinés à faciliter le piégeage et l'utilisation du
    méthane, qui est un des principaux gaz à effet de serre.

    Le financement de ces projets dans ces 9 pays est assuré par le partenariat « Methane to Markets », que les États-Unis et 13 autres pays ont établi en 2004.

    Le nombre des partenaires est passé récemment à 21 lorsque la Commission européenne est devenue membre de ce partenariat en septembre. De concert avec quelque 600 organismes publics et privés, les partenaires collaborent à une centaine de projets et d'activités à travers le monde.

    Un responsable de l'Agence de protection de l'environnement, M. Paul Gunning, a déclaré à l'USINFO que l'adhésion de la Commission européenne à ce partenariat était une bonne chose car elle allait apporter de nouvelles compétences, notamment en ce qui concerne les émissions de méthane dues à l'extraction du charbon, ce qui permettrait de réduire davantage les gaz à effet de serre dans le monde.

    Le méthane représente 16 % des gaz à effet de serre qui sont émis dans l'atmosphère. Environ 60 % des émissions de méthane ont une source d'origine anthropique (due à l'homme). Le méthane retient la chaleur dans l'atmosphère 23 fois plus que le gaz carbonique, et ses concentrations dans l'atmosphère ont plus que doublé au cours des deux cents dernières années, en partie à cause des activités humaines.

    Environ 25 % des émissions de méthane et 43 % des émissions d'origine anthropique proviennent de 4 sources que vise le partenariat « Methane to Markets » : l'élevage, l'extraction de charbon, les décharges et les raffineries de pétrole et de gaz naturel.

    Le méthane n'est pas seulement un gaz à effet de serre, mais aussi le principal élément du gaz naturel. Les projets financés par l'EPA ont trait à toute une variété d'activités destinées à supprimer les obstacles techniques et autres au piégeage du méthane et à son utilisation.

    L'EPA finance notamment la formation technique du personnel, la création de bases de données sur l'emplacement de projets éventuels, des études de faisabilité et le transfert de techniques.

    « Un des domaines les plus importants est l'aide directe à des projets, a dit M. Gunning. Par exemple, au Mexique, nous allons collaborer avec la Commission de coopération sur l'environnement en vue de réaliser deux études de faisabilité sur la récupération du méthane et sur son utilisation dans deux villes mexicaines (Saltillo et Hermosillo).

    « Nous comptons que les rapports issus de ces études serviront d'agent catalyseur pour les investissements du secteur privé en vue de la réalisation d'un projet à grande échelle. »

    Au Nigeria, l'organisme « Center for People and the Environment » a reçu une aide financière destinée à la réalisation d'une étude sur la production d'électricité au moyen du méthane provenant d'une mine de charbon. En outre, l'Association internationale des déchets solides effectuera un
    inventaire des décharges du pays.
    « Dans tous les cas, a-t-il dit, les institutions avec lesquelles nous coopérons contribueront au financement des projets et, dans certains cas, elles se sont associées avec d'autres. Il s'ensuit que le montant fourni par les États-Unis ne représente pas nécessairement la totalité du financement d'un projet. »

    Source : Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat.
    Site Internet : http://usinfo.state.gov/fr/
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0