Mediaterre

Le rôle des femmes dans le mouvement écologique



  • Les États-Unis rendent hommage aux contributions des femmes dans le monde

    Par Louise Fenner
    Rédactrice

    Washington - La vie de la célèbre océanographe, auteure et championne de l'environnement Rachel Carson a inspiré le thème du Mois national des femmes dans l'histoire 2009 : " Les femmes pionnières de la protection de notre planète ".

    Le livre de Mme Carlson, Silent Spring (Printemps silencieux), paru en 1962, avait attiré l'attention du monde entier sur les méfaits de l'utilisation indiscriminée des pesticides sur la santé humaine et l'environnement. Mme Carlson n'avait pas lancé un appel en faveur de l'interdiction de tous les pesticides mais pour davantage de recherches sur leurs dangers et pour une utilisation plus judicieuse de ces produits et une réglementation plus ferme. Le gouvernement fédéral a effectué un examen des réglementations en vigueur, et en 1972, a interdit le pesticide DDT aux États-Unis. On attribue à Mme Carlson et à son ouvrage la naissance du mouvement écologique moderne.

    Chaque année, les États-Unis consacrent le mois de mars aux femmes et à leurs contributions à l'histoire et à la culture américaines. Le thème pour 2009 " rend hommage aux femmes qui ont pris la tête du mouvement écologique ou vert ", indique le National Women's History Project (NWHP), un groupe éducatif sans but lucratif basé en Californie. Mme Rachel Carlson est " un modèle légendaire " de ce thème.

    Les États-Unis célèbrent également la Journée internationale de la femme

    Chaque année, le président signe une proclamation demandant à tous les citoyens de marquer, en mars, le Mois national des femmes dans l'histoire, et en signe une autre à l'occasion de la Journée internationale de la femme. Celle-ci est célébrée dans le monde, depuis sa proclamation en 1975 par les Nations unies ; elle vise à rendre hommage aux accomplissements des femmes, à mettre en exergue les questions qui les touchent toutes, à porter l'attention sur la nécessité de mettre fin à la discrimination et à intensifier l'appui en faveur de leur participation à part entière et égale dans la société. Le thème de cette journée 2009 : Hommes et femmes unis contre la violence faite aux femmes et aux filles.

    À l'occasion du Mois national des femmes dans l'histoire 2009, le NWHP a demandé qu'on lui soumette les noms de femmes qui ont fait preuve " d'une perspicacité et d'une poigne exceptionnelles " dans leurs efforts pour protéger l'environnement à tous les niveaux : local, régional, national et international. Plutôt que de choisir seulement quelques-unes d'entre elles, le groupe NWHP a décidé de rendre hommage aux 103 candidates nommées.

    Les femmes auxquelles on rend hommage cette année ont toutes ouvré pour la nature

    Parmi ces femmes, on note des scientifiques, des ingénieures, des personnalités politiques, des auteures et des cinéastes, des championnes de l'environnement, des enseignantes et leurs consours actives dans leurs communautés, les lieux du culte ou le monde des affaires, et bien d'autres encore, qui ont toutes travaillé pour aider à remédier aux dégâts infligés à l'environnement - certaines en ouvrant à promouvoir des projets de loi ou l'information sur ce dossier, d'autres en se salissant les mains pour planter des arbres et ramasser les ordures.

    Certaines sont des personnalités historiques, telles Ellen Swallow Richards (1842 - 1911), la première Américaine diplômée de chimie et la première personne à entreprendre des recherches scientifiques sur la qualité de l'eau aux États-Unis ; et Mollie Beattie (1947 - 1996), la première femme à diriger le Service des eaux et forêts, qui est chargé de l'application de la loi sur les espèces en danger.

    Mais la plupart des femmes auxquelles on rend hommage cette année sont contemporaines, comme par exemple :

    . Lynne Cherry, l'auteure du livre " The Great Kapok Tree " et de plus de 30 autres livres pour enfants qui leur enseignent le respect de la nature ;

    . Sharon Matola, une Américaine qui a fondé le Zoo et centre d'éducation tropical de Bélize, ouvert en 1983 pour abriter les animaux exotiques qui avaient paru dans un film documentaire mais étaient trop apprivoisés pour être relâchés dans la nature ;

    . Meg Lowman, une océanographe de Floride, professeur de sciences et pionnière des recherches sur la canopée et l'écosystème des forêts tempérées et tropicales, qui dirige une fondation pour la préservation des forêts tropicales ;

    . Sally Ride, la première Américaine à aller dans l'espace, cherche aujourd'hui à promouvoir l'instruction scientifique et technologique des jeunes, notamment au regard des changements climatiques ;

    . Shirley Nelson, chargée du Groupe de travail " Navajo Nation Trash Taskforce of Arizona ", dont le but est d'aider les communautés à faire face aux problèmes des déchets ;

    . Lorrie Otto, de l'État du Wisconsin, cofondatrice d'un mouvement d'aménagement paysager naturel, qui cherche à promouvoir la biodiversité grâce à la préservation et la régénération des plantes locales ;

    . Alice Waters, chef et propriétaire du restaurant Chez Panisse, en Californie, dirige une fondation dont le but est de promouvoir des repas sains dans les cantines et des programmes éducatifs comme des jardins pérennes dans les écoles ;

    . Betsy Damon, fondatrice de " Keepers of the Waters ", une organisation basée dans l'Oregon, dont l'objectif est d'appuyer les efforts des collectivités visant à conserver et à régénérer leurs ressources aquatiques. Mme Damon poursuit ces efforts aux États-Unis et en Chine.

    L'origine du Mois national des femmes dans l'histoire remonte à 1978, quand la Commission sur le statut des femmes, dans le comté de Sonoma en Californie, avait lancé la Semaine des femmes dans l'histoire. Deux ans plus tard, le président Jimmy Carter demandait aux Américains de rendre hommage aux réalisations historiques des femmes, en association avec la Journée internationale de la femme. Puis en 1981, le Congrès avait proclamé la première Semaine nationale des femmes dans l'histoire, et l'avait élargie pour couvrir tout le mois de mars en 1987.

    Selon le Bureau du recensement des États-Unis, les femmes représentent 50,7 % de la population américaine (154,7 millions de femmes et 150,6 millions d'hommes). Elles sont propriétaires de 28 % de tous les commerces et entreprises non agricoles aux États-Unis. Pour chaque dollar que gagne un homme, une femme ne gagne que 77,5 cents.

    Le site Internet du Service des eaux et forêts offre une fiche d'information sur Mme Rachel Carlson. Quelque 300.000 personnes se rendent chaque année au Sanctuaire national Rachel Carlson de la faune, sur la côte du Maine. Ce sanctuaire a été établi en 1996 par le Service des eaux et forêts et par l'État du Maine pour préserver les marais salants et les estuaires essentiels aux oiseaux migrateurs.

    Les articles du "America.Gov" sont diffusés par le Bureau des programmes d'information internationale du département d'Etat.
    Site Internet : http://www.america.gov/fr/

    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0