Mediaterre
   

La France annonce la création d'un nouveau sanctuaire pour les cétacés aux Antilles



  • Le WWF se félicite de l'annonce faite par la France lors de la 58ème session annuelle de la Commission Baleinière qui [s’est tenu] à St Kitts (Caraïbes) : un nouveau sanctuaire pour la protection des cétacés va être créé aux Antilles incluant la Zone Economique Exclusive de la Guadeloupe et de la Martinique.

    Cette initiative vient compléter les sanctuaires déjà créés en Nouvelle Calédonie, Polynésie, et en Méditerranée, et s'inscrit dans la continuité de l'action de la France pour la protection des cétacés au sein de la Commission Baleinière Internationale. Ce sanctuaire permettra de développer la recherche scientifique et de renforcer la protection de nombreuses espèces présentes sur cette zone (Rorqual de Bryde, Rorqual boréal, Baleine à bosse, Cachalot, Cachalot pygmée, etc.) dont la plupart sont sur la liste rouge des espèces en danger ou vulnérables de l'IUCN.

    Le sanctuaire PELAGOS en Méditerranée a largement démontré l'intérêt d'une telle démarche. Depuis sa création, des courses off-shore ont été interdites, les pratiques de whale-watching ont été encadrées, de nouvelles zones Natura 2000 ont été adoptées, l'ensemble des services de l'Etat en mer ont été impliqués et formés, la recherche a été soutenue, et les connaissances sur les cétacés améliorées. Cette réussite va au-delà de la seule protection des cétacés : au cours de cinq années d'existence, PELAGOS est devenu un espace de concertation et de coopération entre de nombreux acteurs, sur lequel se fondent progressivement une meilleure cohabitation entre les activités humaines et les cétacés, et le développement d'un tourisme durable respectueux des milieux et des espèces.

    Mais l'expérience a également démontré que de telles initiatives sont vaines et inutiles si on ne leur donne pas les moyens humains et financiers pour fonctionner. Le WWF insiste pour que la France dote ce nouveau sanctuaire d'un budget adapté à ses enjeux, en s'appuyant sur la nouvelle loi sur les Parcs Naturels Marins.

    Le WWF appelle l'ensemble des Etats à multiplier ce type d'initiative et à créer de nombreux sanctuaires dans leurs zones économiques exclusives. Les Etats voisins des Antilles françaises en particulier, dont l'économie repose sur le tourisme, trouveraient certainement des bénéfices bien supérieurs en s'associant à cette démarche plutôt qu'en s'alignant sur la position des pro chasse menés par le Japon.

    La chasse n'est pas la seule activité humaine qui menace les cétacés à travers le monde. Le développement du transport maritime avec des navires de plus en plus rapides, la contamination au long de la chaîne alimentaire par des polluants chimiques toujours plus nombreux, la compétition avec la pêche sur la ressource alimentaire, et les changements climatiques en passe de modifier les grands équilibres océanographiques, sont autant de nuisances qui pèsent chaque jour un peu plus sur les cétacés.

    La chasse à la baleine est un archaïsme, en porte à faux avec les enjeux du 21° siècle, et en décalage avec le recherche indispensable de modes de vie durables. Le WWF exhorte les états à faire des sessions de la Commission Baleinière le lieu où se décide l'avenir des cétacés plutôt que celui où l'on se dispute sur leur taux d'extinction.
    Partagez
    Donnez votre avis

    Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2022 Médiaterre V4.0