Mediaterre

   

BNT : Résumé de la Conférence de Doha sur le changement climatique


La Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, tenue à Doha, Qatar, a eu lieu du 26 novembre au 8 décembre 2012 . Elle englobait la dix-huitième session de la Conférence des Parties (CdP 18) à la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) et la huitième session de la Conférence des Parties siégeant en tant que Réunion des Parties au Protocole de Kyoto (RdP 8). La Conférence englobait également des réunions tenues par cinq organes subsidiaires: les 37èmes sessions de l'Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA 37) et de l'Organe subsidiaire de mise en oeuvre (SBI 37), la deuxième partie de la dix-septième session du Groupe de travail spécial sur les nouveaux engagements des Parties visées à l'Annexe I au titre du Protocole de Kyoto (AWG-KP 17), la deuxième partie de la quinzième session du Groupe de travail spécial sur l'action concertée à long terme au titre de la CCNUCC (AWG-LCA 15) et le deuxième partie du Groupe de travail spécial sur la plate-forme de Durban pour une action renforcée (ADP 1).

C'est la première fois que les négociations sur le changement climatique ont lieu au Moyen-Orient. La conférence a attiré environ 9000 participants, dont 4.356 personalités gouvernementales, 3.956 représentants d'organes et institutions des Nations Unies, d'organisations intergouvernementales et d'organisations de la société civile, et 683 membres des médias.

Les négociations de Doha étaient axées sur la garantie de l'application des accords atteints lors des conférences précédentes. L'enveloppe des décisions du " Doha Climate Gateway " adoptées dans la soirée du samedi 8 décembre , englobait les amendements apportés au Protocole de Kyoto pour établir sa deuxième période d'engagement. Lancée à la RdP 1 en 2005, l'AWG-KP a terminé son travail à Doha. Les parties ont également décidé de mettre fin à l'AWG-LCA et aux négociations menées dans le cadre du Plan d'action de Bali. Les principaux éléments du résultat ont également englobé un accord sur la prise en considération des pertes et dommages à travers la mise en place, par exemple, d'un mécanisme institutionnel pour le traitement des pertes et dommages subis dans les pays en développement qui sont particulièrement vulnérables aux effets néfastes des changements climatiques.

Bien que les pays en développement et des observateurs aient exprimé leur déception quant au manque d'ambition dans les résultats obtenus sur les mesures d'atténuation devant être prises par les pays de l'Annexe I et sur le financement devant être mis à disposition par ces derniers, la plupart des participants ont convenu qu'en se concentrant sur la mise en oeuvre des résultats des négociations de l'AWG- KP et de l'AWG-LCA, et en faisant progresser les négociations dans le cadre de l'ADP, la conférence a ouvert la voie à une nouvelle phase.

 Source : Bulletin des Négociations de la Terre   

[COP18-climat] 
Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0