Le Fonds mondial est un exemple de partenariat pour les Objectifs du développement durable


En déplacement à Montréal, au Canada, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué la capacité du Fonds mondial à construire des partenariats efficaces ainsi que son rôle majeur dans la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

« Depuis sa création, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a permis de sauver environ 20 millions de personnes », a rappelé samedi M. Ban lors de la 5ème Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial.

Le Chef de l'ONU a fait l'éloge du Fonds mondial comme modèle de partenariat qui rassemble les gens et les partenaires de développement, les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies. « Son exemple de travail pour les pays, les communautés et les groupes le plus dans le besoin fournit une fondation solide pour la nouvelle ère d'opportunité qui a commencé cette année », a-t-il déclaré, se référant au Programme pour le développement durable à l'horizon 2030.

« Le programme à l'horizon 2030 est une feuille de route pour les gens, la planète, la paix et la prospérité grâce à un partenariat mondial », a souligné le Secrétaire général. « Il est construit sur le principe du partenariat, et son but est de ne laisser personne derrière, d'où que vous venez, peu importe votre appartenance ethnique ou votre conviction », a-t-il ajouté.

« Au cours des 15 prochaines années, nous devons tous travailler ensemble pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) pour tout le monde, partout », a déclaré M. Ban précisant que les 17 ODD sont holistiques, universels et intégrés et parc conséquence interdépendants et étroitement intégrés.

« Œuvrer pour l'élimination du VIH, de la tuberculose et du paludisme est intrinsèque aux ODD, et chacun des ODD a une incidence sur la garantie de vies saines et la promotion du bien-être pour tous, à tous les âges », a rappelé le Secrétaire général. « Nous avons le savoir et les outils pour mettre fin au VIH, à la tuberculose et au paludisme en 2030 », a-t-il dit.

M. Ban a saisi l'occasion de la Conférence du Fonds mondial pour l'exhorter à se joindre à la lutte contre la résistance aux antimicrobiens qui représente une menace aux réponses apportées contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

« Il s'agit d'une telle menace pour la santé mondiale que les dirigeants mondiaux se réuniront pour discuter de ce problème le 21 septembre durant l'Assemblée générale des Nations Unies », a-t-il déclaré. « Travailler ensemble et transcender les frontières sectorielles est le seul moyen de relever les défis interdépendants qui déterminent bien-être humain », a-t-il conclu.

A Montréal, M. Ban a également rencontré le Premier ministre canadien, Justin Trudeau et a félicité le Canada pour son engagement dans la mise en œuvre de l'Agenda 2030, ainsi que sur la question du changement climatique. Le Secrétaire général a exprimé l'espoir qu'Ottawa ratifie l'Accord de Paris sur le changement climatique avant la fin de l'année.

Selon le porte-parole de M. Ban, le Secrétaire général et le Premier ministre ont également discuté des préoccupations liées aux tensions dans la péninsule coréenne, des besoins critiques de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche -Orent (UNRWA) ainsi que des précieuses contributions du Canada aux opérations de maintien de la paix de l'ONU.

Communiqué de l'ONU

[ODD2030]

Partagez
Donnez votre avis
Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2017 Médiaterre V4.0