Mediaterre

   

Les stocks de poissons du monde sont au bord de l'effondrement en raison de l'effet combiné du changement climatique et de la surpêche


Les océans ont absorbé plus de 93 pour cent de chaleur générée par les activités humaines depuis les années 1970, selon un rapport rendu public ce mois-ci par l’Union internationale pour la Conservation de la Nature et des ressources naturelles (UICN). Le document note que l’augmentation « vertigineuse » des températures a provoqué le chaos dans les mers : de dangereux microbes et la bactérie responsable du choléra s’épanouissent dans les eaux plus chaudes, tout comme les algues toxiques qui peuvent empoissonner les poissons et les personnes qui les consomment ; les récifs coralliens qui abritent un quart de toutes les espèces marines se meurent ; des espèces, telles que les tortues, les oiseaux marins et les poissons, se déplacent vers des eaux plus froides, près des pôles.

Pour les experts qui étudient la situation de la pêche au niveau mondial, le rapport de l’IUCN, établi par 80 scientifiques dans une dizaine de pays, s’est simplement ajouté à la pile grandissante de leurs rapports qui montrent que la surpêche décime d’ors et déjà les stocks mondiaux.

Dirk Zeller, directeur administratif de l’institut de recherche ‘Sea Around Us’ de l’université de la Colombie-Britannique à Vancouver, a dit qu’il était déjà difficile de convaincre les pays de limiter l’exploitation de la pêche à des niveaux durables. Le réchauffement des mers, au même titre que la surpêche, ne va pas toucher tout le monde de la même façon...

Communiqué de l'IRIN
Télécharger le rapport de l'UICN (an)

[UICN2016]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2018 Médiaterre V4.0