Mediaterre

   

Gestion durable des ressources forestières : l'appui du PNDP à cinq communes camerounaises


Le Programme National de Développement Participatif du Cameroun (PNDP) a signé le 27 octobre 207 à Yaoundé avec cinq communes, une convention de partenariat dans le cadre du processus de Réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD). Les communes concernées sont : Bana, Toko, Yoko, Pitoa et Lagdo. Ce partenariat consiste en un appui financier de 12 milliards de Fcfa pour la mise en œuvre des projets pilotes REDD. Ces projets seront réalisés sur 30 ans, et ainsi répartis en six phases de cinq ans chacune.

La commune de Yoko dans la région du Centre qui a le financement le plus important, à savoir 4,67 milliards de Fcfa, va ainsi s’atteler à protéger sa forêt communautaire. S’agissant de la commune de Lagdo au Nord-Cameroun, le projet REDD va appuyer, à hauteur de 3,21 milliards de Fcfa,  la conservation du massif forestier d’Ouro Doukoudje et le reboisement des berges du fleuve Lagdo. Dans la commune de Tiko dans le Sud-Ouest le projet sera axé sur la réalisation d’actions visant la réduction de la déforestation dans la mangrove se situant entre la ville de Tiko et celle de Limbé. Le coût du projet est évalué à 2,42 milliards de Fcfa. A Bana à l’Ouest Cameroun, il s’agira d’opération de lutte contre la déforestation et le reboisement du massif forestier Bangangté-Bana-Bangou pour un coût de 2,23 milliards de Fcfa. Enfin, la commune de Pitoa, près de Garoua dans le Nord du pays recevra 1,27 milliards de Fcfa. Ils serviront entre autres à la restructuration du couvert végétal des espaces agro-sylvo-pastoraux de cette commune.

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2019 Médiaterre V4.0