Mediaterre

   

Si les abeilles conditionnaient l'agriculture et la médecine de demain ?


Albert Einstein disait que si l’abeille disparaissait, l’humanité disparaîtrait moins de quatre ans après. L’environnementaliste camerounais Samuel Nguiffo, par ailleurs secrétaire général du Centre pour l’Environnement et le Développement (CED), fait sien ce crédo et s’inscrit comme un ardent défenseur de l’apiculture. A son avis, la pratique de l’apiculture (élevage des abeilles, Ndlr) est une technique de lutte contre les gaz à effet de serre. « Généralement des producteurs font des plantations en utilisant des feux de brousse. Si on arrive à mettre des ruches dans les plantations et s’ils voient combien ils gagnent avec les feux de brousse, la tendance sera de réduire les feux de brousse. Pour nous, c’est un moyen d’encourager à adopter des pratiques favorables à l’environnement », déclare-t-il.

A travers son système de pollinisation, l’abeille contribue également à améliorer les rendements agricoles. « Développer l’élevage des abeilles aide à améliorer la production agricole. Quand on a beaucoup d’abeilles sur un périmètre précis, on a de fortes chances d’avoir une plus grande pollinisation. Il n’y aura pas de fleur femelle qui ne sera pas fécondée. C’est un grand avantage aussi bien pour les plantes agricoles que pour les fleurs et les arbres de la forêt. Développer l’abeille, amener les gens à aimer l’abeille, c’est un moyen d’amener les gens à contribuer au développement de la nature autour d’eux », ajoute M. Nguiffo. Il est question de voir l’abeille pas comme une ennemie, mais comme une partenaire, une ouvrière qui travaille pour l’humanité en apportant non seulement le miel mais aussi en contribuant à faire produire ce dont l’homme a besoin pour se nourrir.

Des vertus thérapeutiques hors du commun

Dans la médecine, la contribution de l’abeille est tout aussi importante. Samuel Nguiffo fait allusion à la propolis d’abeille qui est très utilisés dans la médecine naturelle et moderne. La propolis est le plus souvent commercialisée par des firmes pharmaceutiques (médecine humaine ou vétérinaire). Utilisée sous la forme brute, la substance constitue un anti-infectieux (antibiotique, antifongique). En usage interne, elle serait utilisée sous forme de teinture-mère ou sous forme d'extrait sec en otorhinolaryngologie contre les extinctions de voix, les enrouements, les angines, les maux de gorge, la toux, le rhume, la bronchite, la sinusite ou encore l’otite, etc. D’après une étude du Centre de prévention contre le cancer intitulée « Caffeic Acid Phenethyl Ester Suppresses the Proliferation of Human Prostate Cancer » publiée en mai 2012, la propolis contient notamment un composé, le phénéthylester d’acide caféique, qui posséderait des propriétés anti-mitogène et anti-cancérigène. Ce qui pourrait ralentir la croissance de cellules de cancer de la prostate humaine. Samuel Nguiffo va plus loin en indiquant que le venin d’abeille est un médicament qui soigne les rhumatismes.

 [MOGED]

Partagez
Donnez votre avis

Conception & Réalisation : CIRIDD - © 2002-2020 Médiaterre V4.0